LA FEMME-SQUELETTE (conte inuit) 1ère partie

Publié le par Patricia Gaillard

LA FEMME-SQUELETTE  (conte inuit)  1ère partie
(version de Patricia Gaillard)

Cet homme était chef de son village, il était vieux et sage, sa compagne était vieille aussi et très douce. Il avaient une fille, qui était déjà une jeune fille. Comme le voulait leur tradition, ils auraient aimé qu’elle choisissent un compagnon parmi les hommes de leur village, mais elle ne voulait pas. Pourtant ils venaient nombreux, grands, forts, jeunes, chasseurs, pêcheurs, mais elle n’en voulait pas. Ce n’était pas pourtant une fille capricieuse et on ne savait pas pourquoi elle les repoussait tous, elle refusait d’en parler. Son père, qui était chef et gardien des traditions, avait fini par se fâcher et lui avait dit « Je te donnerai au prochain qui se présentera à la porte de ma maison. » Elle ne répondit rien.
Un jour deux hommes arrivèrent dans le village, ils étaient frères, ils demandèrent à être reçus par le chef du village et arrivés chez le chef du village, ils demandèrent à être reçus par sa fille. Que lui ont-ils dit ? Que lui ont-ils demandé ? Je ne saurais le dire, mais elle accepta de s’en aller avec eux. Elle dit adieu à ses parents, n’emporta avec elle que son tambour en peau de caribou, car il était comme son coeur et elle partit, marchant dans la neige, entre les deux hommes, sans se retourner. Ils sortirent du village tous les trois, sans dire un mot. La fille marchait entre eux, serrée entre eux, elle n’aurait pu s’échapper et au fur et à mesure qu’ils avançaient, les deux hommes, au rythme de leurs pas, se métamorphosèrent en ours…

À demain pour la suite
Passez une bonne journée d’hiver…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article