LA BOULE DE CRISTAL 4

Publié le par Patricia Gaillard

LA BOULE DE CRISTAL 
4ème et dernière partie
Conte collecté par les frères Grimm
Version de Patricia Gaillard

 

L’auroch se battit jusqu’à la mort où l’épée miroitante fendit son corps, de la plaie béante sortit l’oiseau de feu, l’œuf était rouge en lui, comme un cœur vivant. Libéré, il s’envola vers le ciel, ses grandes ailes de feu déployées, riche de son œuf palpitant. C’est alors qu’arriva l’aigle. A coups de bec il attaqua l’oiseau de feu, le poussa jusqu’à la mer, l’œuf décroché par la bataille tomba… sur la baleine qui le reçut sur sa peau mouillée, molle, confortable et le déposa délicatement sur le sable chaud. La coquille se fendit, le blanc de l’œuf s’émietta comme plâtre et la boule de cristal, entière, intacte, pure apparut au soleil. Le jeune homme la ramassa et la porta chez l’enchanteur.

« Mon pouvoir est donc détruit. Te voilà Roi du château du soleil d’or. Te voilà l’enchanteur, tu peux guérir tes frères de leur métamorphose, tu peux épouser la fille de celui qui n’est plus rien… »

La femme l’attendait dans la chambre secrète, elle avait retrouvé sa beauté, sa jeunesse. Ils  échangèrent des couronnes, des anneaux et d’autres choses encore.
Et tout dans cette histoire se trouve à présent réparé : la fille, les frères, cette vie intérieure dont il faut chercher, sans relâche, le sentier d’aubépines, de trèfles et d’églantiers. 

Refermons ce récit, unique et vénérable
D’un fils qui échappa aux griffes de sa mère
Magicienne puissante, savante, remarquable,
Moins pourtant que l’amour des trois frères
Qui ont su résister à cette magie noire
C’est la quête de l’âme, la pureté du cristal, rosée des origines, qui doit nous inonder 

merci de m'avoir suivie jusque-là...

je suis très attristée par le drame de ce haut lieu alchimique qu'est Notre Dame, ce monument n'est pas que pierres, il est un des coeurs de cette terre...
 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article