LE DRAGON DE SOUCIA - PARTIE 1

Publié le par Patricia Gaillard

Partie 1

On dit que dans les temps anciens, un dragon hantait les rives de l’Ain, dans le canton de clairvaux-les-lacs. Le dragon est-il un parent de la Vouivre ? Ou alors est-ce elle, dans une de ses diverses… présentations ? Souvent femme varie, femme-fée-serpent peut-être aussi.

Mais ce dragon avait avec elle une nette différence, c’est qu’il était friand de chair humaine. Laissait-on une jeune bergère garder, du côté de la rivière, son petit troupeau blanc, on ne retrouvait rien. Ni les bêtes, ni l’enfant. Combien ont disparu à la tombée du jour, qui marchaient simplement pour retourner chez eux ? Le village de Soucia avait bien du souci. Sans doute l’antre du Dragon était-il proche de là, car c’était parmi les gens de Soucia qu’il prélevait la plus grande part de ses festins. Nul jamais ne savait au lever, s’il serait encore de ce monde à la tombée du jour. C’était crispant. Ça rendait les journées proprement impossibles et les nuits empesées d’un sommeil mauvais et tourmenté. Chacun pressentait dehors l’errance de la bête et quand un peu de vent courait dans les ruelles, chacun y entendait le souffle ardent du monstre. Chaque jour était effrayant et chaque nuit angoissante. 

Ce Dragon nul ne l’avait jamais vu, mais les récits des vieux racontaient par morceaux, ce que parfois certains survivants avaient entrevu. Il n’y avait donc aucun doute, c’était bien un dragon.

Un beau jour, on se mit à réfléchir. Quelqu’un fit remarquer que les victimes étaient tout de même bien plus souvent des filles, et des belles. De là à accorder à ce monstre assoiffé de sang, une préférence pour les jeunettes, il n’y eut qu’un petit pas. Il fut vite fait. ..

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...