L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - le KALEVALA - fin

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
Le KALEVALA
fin

 

Le dernier chant du KALEVALA raconte qu'une vierge, Mariatta, enfante (dans une crèche !) dans la pauvreté et la solitude. Contre tout mépris elle élève son petit. Quand l'enfant a deux mois, il donne un enseignement à Wäinämöinen puis se fait baptiser et devient roi. Wäinämöinen - ce héros que nous avons suivi quelques temps, qui est en quelque sorte le fil conducteur de cette mythologie - est à la fois honteux et fâché et il s'en va, errant...
Un jour il se met à chanter, son chant crée une barque, il prend cette barque, s'en va sur la mer et disparaît à l'horizon, à jamais.

Mais il a laissé son kantele à la Finlande, ses runes sublimes, magiques et éternelles, une joie sans fin.

Je vous l'avais dit, c'est intéressant de constater que le fils de la vierge, donc le Christ, détrône Wäinämöinen, puissante figure du paganisme finnois.
Wäinämöinen se retire, sans discuter. Comment le pourrait-il ?
Mais il laisse ses chants en héritage, car ceux-ci sont plus importants que lui.

Figurez-vous qu'hier j'ai appris quelque chose qui me fait grand plaisir : Tolkien, ce cher et génial Tolkien, avait lu le KALEVALA mais, tenez-vous bien, en langue finnoise !!
Il s'en est largement inspiré pour son oeuvre
Voilà une royale conclusion...
Que dire de plus ?

que je vous quitte quelques jours
que je reviendrai avec une mythologie à découvrir
portez-vous bien et dans la joie

la gaillarde conteuse...