LE BOUTON BLANC

Publié le par Patricia Gaillard

J'ai entendu cette histoire de la bouche d'un vieux conteur juif…

« Lorsque j'étais petit, mon père était tailleur et nous étions très pauvres. Un jour ma mère nous fit du thé, à ma petite soeur et à moi. Le thé de ma soeur était sucré, le mien non.
« Le sucre est très cher dit ma mère, toi tu es grand, tu peux comprendre, elle non. »
J'ai insisté, je voulais absolument du sucre, tant que ma mère est partie pleurer à la cuisine. Mon père s'est levé de sa table, il s'est assis près de moi.
« Regarde ce que tu as fait, ta mère pleure maintenant. »
Il sortit de sa poche un tout petit morceau de sucre et me dit :
«Ta mère et toi vous serez toujours pauvres, parce que vous manquez d'imagination... Regarde ce petit bout de sucre, il peut sucrer des centaines de verres de thé. »
Il le plaça tout au coin de ses lèvres et but le thé, puis il reprit le bout de sucre entre ses doigts et le remit dans sa poche.
« Le jour où il ne te reste plus qu'une miette de sucre tu prends ton verre de thé, tu tiens le bout de sucre dessous et tu bois du thé sucré, c'est une question d'imagination. Et le jour où tu n'as même plus la miette de sucre, tu prends ton verre de thé, tu tiens dessous un petit bouton blanc et tu bois du thé sucré, c'est une question d'imagination. Tu peux sucrer comme ça des milliers de verres de thé. Ainsi tu ne seras jamais pauvre mon fils. »

Quoique nous puissions croire dans notre monde,  ce n'est pas les richesses qui manquent à notre bonheur, mais c'est bien l'imagination et la sagesse. Cultivons-les, c'est alors seulement que tout changera

Je vous souhaite la journée douce et belle
Ici le soleil est en train de traverser patiemment la brume glacée, un ballet d'oiseaux volète autour des graines posées dans une maisonnette du jardin et un thé m'attend sur la table de ma cuisine

à bientôt !

la gaillarde conteuse...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article