Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

IL EST TEMPS

Publié le par Patricia Gaillard

Et voilà que l’année se termine. L’année, une de nos mesures du temps. Ères, millénaires, siècles, ans, mois, semaines, jours, heures, minutes, secondes. Et j’en passe…

Nous avons capturé le temps et l’avons classé en diverses tranches régulières. Et nous sommes contents. Nous avons inventé du même coup le retard, l’avance, la perte et le gain de temps, l’avoir ou pas, le perdre ou le donner. Le temps-prise de tête.

Posons-nous un instant, regardons l’insouciance de l’oiseau, la patience du germe, celle de la pierre, le calme de l’arbre, la paix de l’âne qui broute. Comme elle les laisse beaux et infiniment présents, leur ignorance du temps, pendant que nous courons, en tout sens, comme des vents.

Devenir parfois oiseau, germe, pierre, arbre, âne, nous ferait grand bien et nous ramènerait dans notre part intemporelle, une part de choix…

N’est-ce pas cela qu’il serait bon de se souhaiter pour « l’année » qui vient ?

Bonne intemporalité !e

Patricia Gaillard, la gaillarde conteuse...

 

Partager cet article

Repost0

NOTRE ENFANT LUMIÈRE

Publié le par Patricia Gaillard

L'enfant que nous avons été porte une lumière qui nous manque.
Où est-il ?
Il erre dans les couloirs de la mémoire, retenu par des portes qui ouvrent sans cesse sur des événements qui l'ont tué, blessé, marqué, peiné ou qu'il n'a pas compris.
Tant qu'il demeurera là-bas, sa part d'âme manquera à la nôtre et nous resterons incomplets. Sans lui nous ne trouverons pas le chemin qui mène à la totalité, sans lui la carte vers la Source sera toujours incompréhensible, sans lui nous resterons perdus dans le labyrinthe de nos pensées épineuses.

Il faut entreprendre le voyage, pour le rejoindre, le consoler, l'aimer, le ramener ici et maintenant. Nul autre que nous ne peut le faire. Puis, définitivement riche de sa présence et lui de la nôtre, nous pourrons reprendre ensemble la route vers la connaissance de nous-même à la lumière cette fois, de l'émerveillement. 

Voyez ce Noël qui approche par cet enfant divin. Même Dieu revient sans cesse à l'enfant qu'il est !

Sans cette part de lumière il ne serait pas "un"

 

Que ce Noël soit celui de l'enfant que vous avez été.
Il a sa place ici et maintenant.

Ainsi entiers et beaux, allez, je vous embrasse...

Patricia Gaillard... la gaillarde conteuse

Partager cet article

Repost0