Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - le KALEVALA - 5

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
Le KALEVALA
5

Voici comment naît le chanteur, vieux dès sa naissance...

Aussitôt Wäinämöinen demande l'ensemencement de la terre
Un dieu alors arrive et disperse partout les graines de vie
Et tout devient forêts, plaines, champs, prés, marais, dunes, grèves, rives, buissons
Parmi tout ce qui germe et pousse seul le chêne ne prend pas racine
Et voilà que quatre vierges surgissent des eaux, cueillent de grandes gerbes d'herbes, qu'elles brûlent pour chauffer le petit gland sous un chapeau de cendres tièdes.
Aussitôt la verte pousse apparaît, qui se sépare très vite en deux branches.
Et puis, en peu de temps, l'arbre grandit, occupe tout, cache la lune et le soleil, rend tout obscur et stérile.
Alors Wäinämöinen commande qu'on arrache le chêne. C'est là qu'un héros sort des flots et abat le chêne de quelques coups de hache.
À présent la lune et le soleil peuvent à nouveau régner, les nuages reprennent leur course, les herbes repoussent, les forêts reverdissent, les bêtes fourmillent et crissent dans les taillis...

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - LE KALEVALA - 4

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
LE KALEVALA
4

Enfermé dans le sein de sa mère...

Et durant trente étés, trente automnes, trente hivers, trente printemps, il erre, le vieux chanteur, le vieux Wäinämöinen, patient et impassible Wäinämöinen, calme et froid Wäinämöinen, sur les eaux bleues, dans sa prison de chair, sur les vagues baignées de brume laiteuse.
Il médite, il se plaint de sa maison étroite où ne pénètrent ni lune ni soleil. Il les appelle à son secours pour voir enfin les astres et la lumière, les cieux et la terre. Mais aucun ne le visite, aucun ne vient le sauver de sa solitude aveugle.
Et durant cinq ans, six ans, sept ans, il demeure encore enfermé, ballotté, secoué, d'une vague à l'autre, dans l'écume des jours...

Un petit matin d'aube rose il se délivre, tend ses bras et toute sa taille, ses yeux s'ouvrent et contemplent la lune, la multitude des étoiles, puis la lumière d'or du soleil

voici comment naît Wäinämöinen
voici comment naît le fils de la fille d'Ilma
voici comment naît Wäinämöinen
Voici comment naît le chanteur, vieux dès sa naissance

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...
 

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - LE KALEVALA - 3

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
LE KALEVALA
3

et la mouette se met à couver...

Elle couve un jour, deux jours, trois jours...
C'est alors que la fille de l'air, reine de la mer, sent un feu se répandre dans sa chair. Elle replie son genou, secoue tout son corps, ses bras, ses jambes et les oeufs de la mouette tombent dans la mer qui les brise. Les oeufs se métamorphosent, le bas devient la terre-mère, le haut forme la voûte céleste, le jaune se fait soleil lumineux et le blanc devient lune blanche, luminescente, puis tous les petits débris forment les nuages du monde et toutes les étoiles dispersées

Et le temps fait son travail de temps
Pour devenir des années
Sous le soleil et sous la lune

La fille de l'air, reine de la mer, flotte sur la mer, au coeur de ce paysage tout neuf

Elle est ballottée ainsi neuf années durant
neuf étés, neuf automne, neuf hiver, neuf printemps
au bout de tout ce temps elle lève la tête au-dessus des vagues et commence sa création

De la main elle élève les montagnes, le long de son flanc se dessinent les golfes, les rivages, les îles, les villages. Sous sa tête se dressent les écueils, cauchemars des navires, les rocs montent entre les vagues, striés de roches de couleur et la voilà qui pose les plaines

Mais il n'est pas encore né, Wäinämöinen, le chantre éternel, enfermé dans le sein de sa mère

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...
 

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - LE KALEVALA - 2

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
LE KALEVALA
2

L'Est, l'Ouest, le Nord et le Sud sont impuissants à la délivrer...

La fille de l'air pleure et se plaint
"Mes jours sont infiniment tristes, mon errance est vaine et fragile. UKKO, dieu des dieux, toi qui portes la voûte des cieux, viens près de celle qui t'appelle, viens mettre fin à mes douleurs !"

Un petit instant s'écoule puis une mouette apparaît, elle vole de-ci, de-là, cherchant où faire son nid. Mais elle ne trouve aucun endroit, pas la plus petite place. Longtemps elle passe, repasse, observe puis se dit  "Vais-je m'installer sur le vent ? Vais-je m'installer sur les vagues ? "
C'est alors que la vierge de l'air, fille d'ILMA, fait monter son genou à la surface de l'océan. Voici une place pour le nid de la mouette, voici donc un abri pour l'oiseau.
La mouette passe, repasse, observe, puis voit enfin le genou de la fille de l'air, sur le bleu profond de la mer. Il ressemble à une île verdoyante, à une motte d'herbes fraîches.
La mouette passe, repasse, observe, se décide, se pose, construit un nid et y dépose enfin ses oeufs.
Ils sont sept
Six sont d'or, le septième est de fer
L'oiseau commence à couver...

 

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille finlande - LE KALEVALA - 1

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
le KALEVALA
1

 

C'est pendant que résonne le tout premier chant, que les nuits tombent l'une après l'autre, que les jours brillent l'un après l'autre, bien avant la naissance des pierres et des arbres, des bêtes et des hommes, que WÄINÄMÖINEN le vieux chanteur a été enfanté. Sa mère, la vierge de l'air, fille d'ILMA, était demeurée longtemps dans sa virginité, au coeur de la voûte céleste. Mais un jour, fatiguée de sa solitude, elle descendit vers la mer et s'étendit sur le dos écumeux des vagues. 
C'est alors qu'un fort vent d'orage venu de l'Orient fouetta la mer, chassa la vague et entraîna la fille de l'air le long des golfes bleu profond, tout en haut des cîmes blanches, la caressant, la transportant, la berçant et la fécondant par la mer.
La fille de l'air sentit alors son sein chargé d'un poids qu'elle portera sept siècles durant, sept siècles sans arriver à mettre au monde cette vie cachée en elle. Ses douleurs constantes, lancinantes, violentes la jettent vers l'Ouest et vers l'Est, vers le Nord et vers le Sud, tous impuissants à la délivrer.

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

 

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - La vieille Finlande - Le kalevala - introduction

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
La vieille Finlande

LE KALEVALA

 

introduction

Nous allons laisser derrière nous les pyramides, hiéroglyphes, dieux, lapis-lazuli et autres merveilles de cette ancienne Egypte, pour nous diriger cette fois vers une mythologie méconnue. Je ne la connaissais pas, c'est vous dire ;-)
Elle m'a été soufflée par quelqu'un qui m'est cher et au-delà de mon désir de lui faire plaisir, nous gagnerons tous à la découvrir.
Il y a donc encore sur cette terre des récits fondateurs inconnus de la plupart... Moi j'dis, il faut y aller voir !
De plus j'aime fourrer mon nez dans des vieux écrits qu'on oublie, et quand je dis des écrits, que nenni, cette mythologie a toujours été transmise oralement, essentiellement par le chant, qui pouvait comprendre jusqu'à 30 000 vers et durer plusieurs jours ! Franchement, serions-nous encore capables de cela ?

Faut-il s'en inquiéter, je pense que non, je crois qu'il se trouve toujours une gardienne ou un  gardien qui empêche l'extinction de la mémoire des peuples et qui tient, bien conservés dans sa parole, les mots inspirés par les dieux pour guider les hommes

C'est l'écriture quand même qui sauvera ce trésor Finnois.
Au milieu du 18è siècle, l'évêque Finlandais Porthan commencera un recueil. Mais il faudra aussi chercher plus loin, plus haut, aux sources, dans les provinces russes, c'est ce que fera ensuite, vers 1820, le Docteur Topélius (j'adore ce nom)
Puis le docteur Élias Lönnrot  achèvera l'oeuvre commencée par ses prédécesseurs, en réalisant un impressionnant, laborieux et aventureux collectage.
En 1849 son ouvrage sera édité sous le nom de KALEVALA
Il comptera 22 800 vers en cinquante chants !


Mais je condenserai, je sais faire

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

 

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - Egypte antique - 13

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
Egypte antique
13

Anoupou versa ce breuvage dans la bouche entrouverte de Bitiou...

 

Celui-ci tressaillit de tout son corps, son coeur retrouva sa place, un sang neuf et fort inonda toute sa chair, il devint grand, fort, large et noir, à son front était une tache blanche triangulaire, sur son dos se déployèrent largement deux ailes d'aigle et sur sa langue on pouvait voir l'image d'un scarabée. Il était devenu APIS, le taureau sacré. Il fit monter Anoupou sur son dos. Quand ils arrivèrent au palais de pharaon, on leur fit des fêtes, pendant des semaines et des semaines sur la terre entière d’Egypte, pour fêter ce miracle. Un soir APIS entra au harem, s’adressa à la favorite et se fit connaître. Dans la nuit, après la joie roulée dans les grands draps de lin, elle dit à pharaon :
"Si tu écoutes les dieux, écoute-moi, sacrifie cet APIS et offre-moi son foie et ses deux reins." (ça nous rappelle une histoire, hein ? une histoire de chez nous, vous voyez, l’imaginaire des hommes, quel que soit le lieu, quel que soit le temps, vient et court de la même source)
Pharaon l’écouta. On fêta APIS longuement, royalement, mais on l’égorgea. Deux gouttes de son sang tombèrent de part et d’autre de la porte décorée de lapis-lazuli du palais du roi, deux Perséas poussèrent là, spontanément, un de chaque côté. On les vénéra, on leur fit mille offrandes, le roi se mit debout sous le premier, la favorite sous le second, le Perséa, dans un bruissement de feuilles, à son oreille se fit connaître – plus tard, toujours à ce moment si bien choisi, la favorite dit à pharaon :
"Si tu écoutes les dieux, écoute-moi ! coupe les deux Perséas !

pharaon l’écouta, mais un mince copeau de bois sauta dans la bouche de la favorite, qui l’avala et conçut un enfant. Plus tard elle mit au monde un prince, on lui donna des nourrices, des remueuses pour le bercer, des danseuses pour l’éduquer, les sept Hators se penchèrent sur son lit, mais elles restèrent muettes, car ce prince était le bois du Perséa, qui était le sang du taureau, qui était Bitiou métamorphosé.
Ce n’était pas une naissance, c’était une renaissance, c’était un OSIRIS.
Il régna vingt ans sur l’Egypte, et je suis prête à parier qu’il avait tout pour séduire, et épouser et concevoir des héritiers.

 

et le papyrus termine ainsi :
 

Il est fini en paix ce livre écrit par le scribe Enanah
quiconque parle de ce livre, que Thot guide son pas

 

Moi j’ajoute : cette histoire longue est terminée, posez-la dans le panier de jonc où repose votre cœur et laissez-la chanter

Adaptation de Patricia Gaillard - conteuse

 

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - Egypte antique - 12

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
Egypte antique
12

 

LES DEUX FRÈRES
suite

le roi devint tout songeur...

"D'où vient ce parfum dans mes vêtements ?" demanda-t-il au chef des blanchisseurs. Alors celui-ci passa des heures penché sur l'eau à essayer de comprendre. Il finit par trouver la boucle de cheveux et l'apporta au palais. Tous les scribes-magiciens-savants l'étudièrent. Ils étaient tous d'accord : ces cheveux venaient du val de l'acacia, d'une fille qui portait en elle toute l'essence des dieux.
Rien n'arrête un pharaon. Il la trouva un jour. Bitiou était à la chasse, elle était seule... il l'avait tant espérée, tant désirée, qu'il l'emmena au palais et en fit sa favorite. Mais elle, après la joie roulée sous les grands draps de lin, lui dit "si tu écoutes les dieux, écoute-moi, va couper l'acacia.
Le roi fit couper l'acacia.
Le coeur de Bitiou, trahi, roula au sol, petite baie de pierre rouge.
Bitiou tomba sans vie dans les racines de l'acacia.
À cet instant, justement, Anoupou rentrait dans sa maison. On lui lava les mains, on lui tendit une coupe de vin, mais le vin se troubla étrangement et Anoupou se souvint des paroles de son frère. Il prit aussitôt son bâton, ses sandales et partit pour la vallée de l'acacia. Il y trouva son frère, mort une seconde fois. Il ramassa la boue et la poussière et à nouveau se barbouilla le visage. Puis il se mit à chercher ardemment le coeur de Bitiou. Il chercha des jours, des mois, des années peut-être... un jour il trouva la baie de pierre rouge. Dans un bol de terre il la mêla à l'eau du lac, fils du Nil, puis il versa ce breuvage dans la bouche entrouverte de Bitiou.

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - Egypte antique - 11

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
Egypte antique
11

LES DEUX FRÈRES
suite

il se nourrissait de petite chasse et vivait seul...

Au bout de 77 jours, RÂ et KNOUM vinrent le trouver et ils souffrirent avec lui la peine de son coeur posé dans l'acacia. Puis RÂ dit à KHNOUM
"Modèle une beauté qui sera ma fille et qui sera sa compagne"
Alors KHNOUM, le dieu-potier modela soigneusement une exquise créature, et il est dit dans le papyrus que les sept Hator se penchèrent ensemble sur son corps tout neuf et firent ensemble cette prédiction navrante,
"Cette femme mourra d'une mort violente"
Savez-vous que dans les légendes égyptiennes les sept Hator ont le même rôle que les fées dans nos contes merveilleux ?
Sa compagne était belle, Bitiou la désirait beaucoup, beaucoup, mais...
En tout cas il lui montra son coeur au creux de l'acacia, posé là, vulnérable et fragile dans son berceau de feuilles. Et puis les mois passèrent, la femme trouva bien difficile de ne pouvoir toucher que le coeur...
Un jour Bitiou était parti à la chasse et sa compagne se promenait près de l'acacia. Le lac, fils du Nil, désira la toucher de son eau. Alors l'acacia, qui veillait, coupa une large boucle luisante et noire de ses cheveux, la jeta dans l'onde, qui l'étreignit et l'emporta comme un cadeau d'amour. Les eaux portèrent la mèche jusqu'aux rives où travaillaient les blanchisseurs du roi. Le parfum des cheveux se mêla au linge du roi, lin blanc éclatant.
Quand le roi découvrit ce parfum inconnu, il devint tout songeur...

À DEMAIN

la gaillarde conteuse...

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - Egypte antique - 10

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
Egypte antique
10

les yeux levés vers RÂ Bitiou hurla "mon maitre, c'est toi qui connaît le vrai"

RÂ fit alors apparaître un lac immense, fils du Nil, plein de crocodiles et de reptiles, pour séparer les deux frères qui se tenaient de part et d'autre du lac et se regardaient. Bitiou parla à son frère et lui dit sa vérité.
"Tu n'as rien vu de toute ma fidélité, aveuglé par cet unique mensonge, moi je ne serai plus avec toi, jamais, je ne serai plus dans les lieux où tu seras, je m'en vais dans la vallée de l'acacia. Un jour ta coupe de vin se troublera, le temps alors sera venu pour toi de me rendre mon coeur."
Puis il prit un couteau à couper les roseaux et coupa son phallus, qui avait été injustement accusé et le jeta dans le lac... un ornithorynque l'emporta au fond des eaux et le dévora goulûment. Bitiou tomba inanimé dans son sang - c'est comme je vous le dis, en tout cas c'est ainsi que l'a écrit le scribe Enanah.

Pas fier, Anoupou, de l'autre côté du lac. Il tomba à genoux, se frappa la poitrine, ramassa de la poussière et de la boue et s'en barbouilla le visage, c'était leur manière à eux, hommes d'Egypte, de montrer leur souffrance quand elle était trop grande. Puis il rentra, tua son épouse et sombra, seul, en silence, dans le deuil de son frère...

Mais là-bas, de l'autre côté du lac, Bitiou se releva de son sang. Il marcha longtemps, des jours, des mois, des années, pour arriver enfin au pied de l'acacia, qui le reçut. Bitiou ouvrit sa poitrine, sortit son coeur, celui-ci devint comme une petite pierre précieuse et rouge qu'il posa dans un panier de jonc. Il se construisit une maison parfaite dans les racines de l'arbre, puis il y vécut seul, se nourrissant de petite chasse.

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>