Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Votre calendrier de l’Avent 19 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

Écoutez ci-dessus un conte inattendu !

Lors de notre promenade de ce matin, mon cher jardinier est tombé nez à nez avec ce numéro 24 dont je vous parle dans l’histoire ci-dessus. Je vais vous dire, les coïncidences n’existent pas...

 

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent - 18 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

Photo Sylvie Gaillard


 

Votre calendrier de l’Avent - 18 Décembre

 

Fées répandez partout la rosée sacrée des champs - Shakespeare

 

Les déesses tempestaires, les dames d’hiver et les taties de Noël, l’Avent, Noël, l’Epiphanie, sont autant de portes du « Grand Royaume » - Angelus Milhauser

 

Il y a un chant endormi dans toutes choses qui rêvent sans fin, et le monde se mettra à chanter si tu trouves le maître-mot - Eichendorff

 

À travers le mince miroir de l’eau, les esprits de l’air et de l’eau se confondent - Jaylee

 

La vaste nuit allume toutes les étoiles - Tagore

 

Reconnaissez qu’il y a là de quoi passer une belle journée ⭐️

Demain je vous raconterai une histoire...

 

Je vous embrasse

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent - 17 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard


 

Votre calendrier de l’Avent -17 décembre

 

Je viens à vous avec ma petite branche de houx. Rien à voir avec le gui d’hier, sinon que ces deux plantes sont présentes dans les traditions de ce cher Décembre qui nous occupe.

Le houx - vous allez être étonnés -  était considéré comme le jumeau du chêne dans la mythologie celtique, car si le chêne règne sur les mois clairs, le houx règne sur les mois sombres et il est le symbole de la persistance du végétal même au creux de l’hiver.

Brave houx...

 

On le sait peu, mais le houx est utilisé comme le buis et l’if, dans l’art topiaire.
Son bois est très apprécié des marqueteurs, ainsi que des tourneurs qui fabriquent dans son bois les pièces claires des jeux d’échecs. C’est un bois serré, lourd, au grain fin, blanc ou légèrement rosé.

Joli houx...

 

J’ai lu quelque part que la canne de Goethe était en bois de houx et que Victor Hugo évoquait cette plante dans son poème à sa fille Léopoldine, morte noyée à dix-neuf ans :

« Et quand j’arriverai je mettrai sur ta tombe, un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur… »

Houx des poètes...

 

Avec ses fleurs blanches il paraît que l’on fait même un élixir qui apaiserait la jalousie, la  malveillance et l’esprit de vengeance.

Vive le houx...

 

Recherchés par Hérode, Marie, Joseph et Jésus se cachèrent dans un buisson de houx qui les  sauva. Il reçu alors cette vertu de rester toujours vert et devint le symbole de l’immortalité.

Sacré houx...

 

Je vais en surprendre plus d’un avec cette révélation : il existe une eau de vie de baies de houx, récoltées en hiver, puis macérées et distillées. Cette eau-de-vie au goût de sous-bois accompagne fort bien, assurent les producteurs, les poissons fumés et le sorbet au citron.

Eau-de-houx...

 

Il échappe en quelque sorte à la marche du temps

Peut-être pourrait-il nous enseigner cette magie ?

Houx mage...

 

Mettez-en dans vos demeures, rien n’est plus beau pour le temps de Noël, mais gare aux pointes acérées de ses feuilles

Il est comme nous, gentil, joli, parfois piquant !

 

la gaillarde conteuse

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent - 16 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard


 

Votre calendrier de l’Avent - 16 Décembre

 

LE GUI

 

Le gui, plante fascinante, d’un vert plutôt jaune, est piquetée dès le mois de décembre de  boules blanches translucides. Les celtes le vénéraient, convaincus que cette plante sacrée était un présent de la lune. Pendant le solstice d’hiver, au sixième jour de la nouvelle lune, un druide vêtu d’une toge blanche coupait le gui d’un chêne avec une serpe d’or. Les précieuses branches, qui ne devaient en aucun cas toucher la terre, tombaient sur un grand tissu, toujours blanc. Les branches de ce gui étaient ensuite distribuées et pendues dans les demeures, comme symbole de paix et de protection.

Le chêne, par sa force est associé au soleil, alors que le gui est associé à la lune.

Le gui du chêne est rare et c’est celui qui a le plus de vertus. Hippocrate évoquait déjà le gui car malgré sa toxicité il a de très nombreuses propriétés. Je n’en parlerai pas car ce n’est pas là le propos, c’est son sens symbolique et sa fonction de fétiche qui nous intéresse aujourd’hui.

On lui a toujours attribué un pouvoir divin et il repousserait les mauvais esprits, ce qui en fait un allié de Décembre et de l’Avent, inutile donc d’attendre le saut de l’an pour en parer nos portes !
Ce serait une erreur...

S’embrasser sous une branche de gui porterait bonheur et l’expression « au gui l’an neuf » nous vient du moyen-âge. Les gens prononçaient cette phrase tout en s’offrant des branches de gui, censées protéger toute la maisonnée.

 

Son abondance sur les arbres de nos vergers et de nos bois a rendu le gui banal, courant. Mais observez-le avec une réelle attention. Il est vraiment unique dans son genre. Ses baies laiteuses, qui arrivent précisément en décembre, ne ressemblent pas du tout aux autres baies sauvages. Ses feuilles, toujours par deux, longues, très arrondies au bout et d’un vert singulier, semblent être d’un autre monde. Son port est toujours sphérique, donc rond, encore, comme ses baies et ses feuilles. Reconnaissez que si la lune voulait nous offrir un présent de l’Avent, elle ne pourrait choisir mieux, dans l’univers entier !

 

Allez, je me range du côté des druides, car il faut poétiser la vie, c’est absolument ES-SEN-TIEL !

Moi j’dis

 

Demain je vous parlerai du houx

sur lui aussi vous saurez tout

 

la gaillarde conteuse

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent - 15 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard


Votre calendrier de l’Avent - 15 Décembre 

En Alsace, la confection des petits gâteaux de Nöel (bredala) reste une tradition incontournable. Nos aïeules ont même créé, lors des années de guerre et de pauvreté, des recettes à partir de pommes de terre ou de flocons d’avoine. Aucun Noël, jamais, ne s’est déroulé sans ces fameux gâteaux ! 

PETITS GÂTEAUX AUX POMMES DE TERRE 
2 œufs - 100gr de sucre - 50gr de beurre fondu - 125gr de farine - 125gr de pommes de terre, cuites à l’eau et écrasées - 50gr de chocolat noir - 50gr de noix moulues - 3cc de cannelle - 1/2 paquet de poudre à lever

pour le glaçage : 100gr de sucre glace - 2,5cl de kirsch - 1cc de jus de citron

Battre en mousse le beurre et le sucre. Ajouter le beurre, la farine, les pommes de terre, le chocolat, les noix moulues, la levure et la cannelle. Étaler la pâte dans un moule beurré, rectangulaire ou carré. Faire cuire au four, th. 5-6 durant 20mn. 
dès la sortie du four, poser le glaçage et couper la pâte en petits carrés. 

et je terminerai par un dicton alsacien
Isch e Müetter noch so arm, gibt sie doch de Kinder warm 
u​​​​​​​ne mère, même dans la pauvreté, donne de la chaleur à ses enfants

bonne soirée !

la gaillarde conteuse 


 

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent - 14 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

Bereswinde et Aldaric, parents d’Odile - ˋCharles Spindler - (1865-1938)


Votre calendrier de l’Avent - 14 Décembre

 

Hier 13 Décembre on fêtait Lucie et aujourd’hui Odile, toutes deux femmes de lumière. Voyez plutôt... 

 

Lucie vient du latin lux, lumière. Bien des pays la fêtent encore de nos jours, principalement la Suède, on y fait des processions, on y déguste des brioches au safran lussekat, et on chante :  natten går Tunga fjät (la nuit marche à pas lourds...)

Mais aussi en Italie, puisque Lucie est née à Syracuse en Sicile, à la fin du IIIè siècle. Sainte et martyre, le poète Dante la vénérait, voilà pourquoi elle apparaît à plusieurs reprises dans sa Divine comédie.

En Italie on dit qu’elle circule sur un âne volant pour distribuer des cadeaux aux enfants sages, et du charbon à ceux qui ne le sont pas... mais pour recevoir ses faveurs, il ne faut surtout pas la voir !

Ce 13 Décembre est le premier jour où le soleil se lève un peu plus tard, d’où le dicton :

« à la Ste Lucie, le jour avance d’un saut de puce »

 

Odile, elle, était fille de Bereswinde et d’Aldaric, duc mérovingien. Aveugle à sa naissance, vers 660, son père la renie et veut la faire tuer. Sa mère alors la confie à une nourrice qui partira la  cacher dans une abbaye. Elle y sera baptisée plus tard et l’huile d’onction, coulant dans ses yeux, lui donnera la vue. Plus tard, Aldaric, accablé de remords, la recevra. Elle fondera le couvent du Hohenbourg, sur le mont st Odile en Alsace. Plus tard elle deviendra la protectrice de cette région et fêtée le 14 Décembre. Sur un vitrail de la cathédrale de Strasbourg elle figure, tenant un livre, sur lequel sont posés deux yeux.

 

Lucie et Odile, femmes de lumière, dont les yeux voient

Voir, regarder le monde avec nos yeux, non ceux d’autrui

Voir, fermer un peu les yeux de chair, pour que s’entrouvre un troisième œil qui voit le subtil, l’impalpable, le caché.

L’Avent est chargé de symboles, suivons-les, elle est là, la vraie magie de Noël !

 

Ma bouilloire chante... hop, une tisane « secret de cassis » dans une tasse en porcelaine fleurie, un vent se lève, la nuit commence à tomber, eh oui, je viens un peu tard aujourd’hui... mais toujours avec un grand plaisir...

 

la gaillarde conteuse !

 

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent - 13 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard


 

Votre calendrier de l’Avent - 13 Décembre

 

Les trois rois mages, venus d’un lointain Orient, sont bien sûr en route depuis longtemps, portant précieusement sur leurs montures des trésors d’or, d’encens et de myrrhe. Ils ont été alertés par l’étoile Spica, la plus brillante du ciel puisqu’elle est double. Elle appartient à la constellation de la Vierge, pléiade immense et extrêmement ancienne. Cette étoile se dit al zimach en arabe et tsemech en hébreu. Son nom signifie de la branche de David. Elle a annoncé à ces mages la renaissance de la lumière.

Je vous l’ai dit, nous sommes dans la période sombre de l’année, au temps des vieilles croyances, où les forces lumineuses se sont retirées pour se recharger, laissant la place libre aux forces obscures. Et vous verrez que la nuit de Noël ne marquera pas du tout la fin de cet épisode, bien au contraire, c’est alors que commenceront les douze jours d’effroi, où les forces obscures tentent une dernière fois, de toutes leurs forces, de nous vaincre. Ce sont des nuits souvent venteuses, où courent les chasses archaïques du dieu Wotan, un guerrier qui combat les esprits mauvais lors des sinistres crépuscules. Ce sont alors des nuits brumeuses, chargées d’un froid nouveau, différent et ces forces contraires qui guerroient dans les airs les rendent infréquentables. Nous resterons alors au coin des âtres, dans nos enveloppes apeurées et fragiles et nous laisserons ces êtres surnaturels mener ce combat annuel, ils s’y entendent bien mieux que nous.

Tous ces personnages sont des images symboliques de ce que nous portons en nous. Cette déchirure de l’humain écartelé sans cesse entre bien et mal.

Les trois rois couronnés de la légende ne sont-ils pas cette beauté, cette noblesse, cette lumière que nous portons tous, trésor caché dans une boîte de velours noir ?

Porter sa couronne, c’est occuper sa place juste dans l’univers.

Cette période de l’année, plus que tout autre, nous rappelle qui nous sommes et les travaux (passionnants) qu’il y a à faire en nous !

 

Je vous laisse en compagnie des esprits et des rois

ça vous fera un petit dimanche de choix

 

la gaillarde conteuse

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent - 12 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

Votre calendrier de l’Avent - 12 Décembre 

 

Voyez dans le commerce le choix invraisemblable de chocolats de Noël qui sont proposés. Faire ses truffes, avec des produits de base, n’est pourtant pas sorcier. Mais, plutôt que les truffes riches, faites avec beurre, œufs, sucre et chocolat, j’aime encore autant cette très vieille recette, simple et savoureuse.

Ces truffes ont, de plus, l’avantage de se conserver longtemps.

La voici donc...

 

Truffes aux noix

 

200gr de chocolat noir (70% ou plus !)

200gr de noix (sans la coquille 😄)

100gr de sucre complet (type muscovado ou rapadura) ou blanc si c’est celui que vous utilisez

Éventuellement un peu d’eau de vie

 

Si vous devez éviter le sucre, vous pouvez simplement le supprimer

Vous pouvez aussi remplacer les noix par des noisettes ou des amandes, car cette recette a été mise au point au temps où l’on utilisait les provisions dont on disposait, donc le plus souvent des noix. L’amande risque d’être un peu moins « goûteuse. » Et pourquoi pas des cacahuètes ?

 

Faire fondre le chocolat au bain-marie, y ajouter les noix moulues et le sucre, puis l’eau de vie. 

Bien remuer cette pâte. Couvrir le récipient, laisser refroidir, puis mettre au frigo quelques heures. 

Piocher des morceaux avec une cuillère, faire les truffes puis les rouler dans du cacao non sucré ou dans du sucre glace.

 

 

Enfantin... délicieux... et sans additifs... tout pour plaire !

 

Je vous embrasse

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent - 11 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard


 

Votre calendrier de l’Avent 11 Décembre

 

Depuis la nuit des temps les humains ont choisi le soleil comme point de repère pour se situer dans l’espace et dans le temps et ils ont toujours fêté le solstice d’hiver, un temps-clef. 

Noël est finalement le résultat de plusieurs coutumes païennes et religieuses, qui s’entrecroisent et célèbrent toutes, une naissance et une renaissance.
Savez-vous que même Horus, fils d’Isis et d’Osiris dans la mythologie égyptienne serait né un 25 Décembre ?

Ce 25 Décembre semble bien être une date universelle, un jour surnaturel, un temps d’abondance, de renaissance, d’oracles, de trésors cachés qui apparaissent pour quelques heures gardés par des dames blanches, évanescentes.

Tous les prodiges censés se dérouler la nuit de Noël nous feraient à présent sourire, et rire, car au lieu de circuler sur les chemins d’autrefois, sans réverbères, dans la neige, avec simplement une lanterne à la flamme vacillante, cette nuit merveilleuse nous tient maintenant enfermés dans nos maisons, attablés devant mille nourritures, pendant que dehors, partout, des milliers de leds multicolores et clignotants effraient les bêtes et les esprits.


Noël est une nuit très particulière dans le vieil imaginaire

j’y reviendrai en son temps, il y a tant de choses à vous raconter

qu’il serait si dommage d’ignorer ! 

 

 

la gaillarde conteuse 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Votre calendrier de l’Avent 10 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

Cette fois je vous raconte un conte, les trois fagots, de vive voix, c’est nouveau ici !

Un conte aujourd’hui, une histoire de Décembre, une histoire douce. Installez-vous bien tranquillement et écoutez, tout simplement... 

à demain

la gaillarde conteuse 

 

Publié dans réflexions

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>