Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jardin du 10 Juillet

Publié le par Patricia Gaillard


Le début de ce mois de Juillet a été bien frais. Au potager les légumes espérés tardent. Les courgettes n’ont pas encore fleuri, les tomates mûrissent doucement, les concombres et les cornichons commencent tous à courir et à grimper sur les grillages qui sont à leur disposition mais ils n’ont pas encore produit de fleurs. Les carottes, betteraves rouges et choux-raves prennent leur temps.

Mais… les oignons sont énormes, leurs tiges se couchent et vont commencer à se dessécher.
Mais… Les plants de pommes de terre, qui ont été très beaux, n’ont vu passer que quelques doryphores cette année. Ces chères charlottes vont bientôt être récoltées et c’est toujours une surprise : grosses, petites, nombreuses ou pas, nul ne peut le savoir tant que la bêche n’a pas fouillé la terre sous chaque pied.

Mais… La jolie ligne du persil est dense, tant mieux, car celui du printemps s’épuise.

Mais… Encore quatre derniers artichauts et nous en aurons tout de même cueilli une vingtaine depuis le début de Juin. Ceux-là ont bien aimé l’humidité !

 

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

Le jardin du 9 Juillet

Publié le par Patricia Gaillard


Le jardin du 9 Juillet

 

Pour des glaïeuls qui ont passé l’hiver sous terre, ils sont beaux comme jamais. Désormais le jardinier ne prendra plus la peine de déterrer leurs nombreux bulbes, pour les remiser dans la cave. Voilà un travail économisé. Et pour un résultat finalement meilleur, qui est une bonne surprise.

 

Les tomates rougissent !! Nous avons déjà mangé la première, une petite Marmande. Eh bien je peux vous dire qu’après huit mois sans la moindre tomate, nous avons apprécié celle-ci à sa juste valeur. Une lichette de citron, une tombée d’huile d’olive, une pincée de sel et un caïeu d’ail nouveau finement haché… vous voyez ce que je veux dire !
Je ne vous ai pas invités, car une tomate pour deux c’était déjà très juste…

 

Passez une bien belle journée

 

la gaillarde conteuse

 

Partager cet article
Repost0

Le jardin du 7 Juillet

Publié le par Patricia Gaillard


En découvrant cette gracieuse feuille de rosier si subtilement découpée, je ne peux m’empêcher de songer aux dentellières et je me dis que l’art et la nature sont très souvent liés.

Et me revient cette pensée de Paul Gauguin « L’artiste ne doit pas copier la nature, mais prendre les éléments de la nature et créer un nouvel élément. »

Il me semble que la feuille et la dentellière sont toutes deux habitées par un besoin de transformation filigranée, dans ce qu’elle a de plus délicat et de plus fin. À ce duo j’ajouterais volontiers l’araignée, qui les rejoint sur ce chemin de finesse et de délicatesse.

 

Aujourd’hui la jardinière et le jardinier sont unis depuis quarante-neuf ans. Il paraît que l’an prochain leur union sera d’or. De l’or filigrané, voilà qui sera beau pour marquer ce temps de vraies dentelles relationnelles…

 

Que cette journée vous offre la finesse de cette feuille de rosier

 

la gaillarde conteuse

 

Partager cet article
Repost0

Le bouquet du Dimanche

Publié le par Patricia Gaillard

Venir chaque Dimanche avec un bouquet à vous offrir me plaît. D’autant que ce ne sont pas des bouquets de fleuristes, mais des bouquets de fleurs sauvages ou de fleurs du jardin. Des vraies, quoi, des qui sont heureuses ! Aujourd’hui la composition est bleue. Un napperon dans des tons d’ocre, de rose et de bleu, irisés et luisants. Et puis un vase de potier. Et pour couronner le tout, une nigelle de Damas, les délicates et vaporeuses découpures de ses feuilles, la soigneuse disposition de ses pétales délicieusement bleus, pas mauve ou violets, non, bleus, d’un vrai bleu. Une fleur seule est belle aussi, est-il besoin d’en avoir toujours plusieurs ?

Voici donc pour vous, la nigelle de Damas
Damas… j’ai connu Damas… autrefois… 

Beau Dimanche bleu !

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

Le jardin du 2 Juillet

Publié le par Patricia Gaillard

Balai de paille, avant, après !


Ne s’use que si l’on s’en sert !

 

Il était grand temps, il n’en reste plus grand-chose. Il a bien travaillé ce vieux balai de paille, il mérite une retraite tranquille. J’ai acheté ce matin son remplaçant. Pour balayer terrasses, allées de graviers, escaliers en pierres, rien de tel que le fameux balai de paille. Et quand je dis qu’il a travaillé, je crois que j’y suis pour quelque chose car, même conteuse, je n’ai jamais réussi, tout comme l’apprenti-sorcier, à ensorceler correctement le balai de l’enchanteur ! J’en suis donc réduite à l’empoigner si je veux que la propreté règne dehors comme elle règne dedans, pour rester digne de mes origines alsaciennes !

 

Pour vous les montrer

Je n’ai pu résister

À les prendre en photo

Ils sont trop rigolos 

Mais… aurais-je la même tronche près d’une fille de vingt ans ?

assurément !! 😂

 

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2