Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une bougie

Publié le par Patricia Gaillard

Voilà une petite bougie toute simple à la cire patinée et qui semble avoir déjà bien servi. 
Eh bien non. Cette bougie n'est pas une bougie. C'est le trognon d'une pomme découpée avec un coupe-pomme qui laisse un coeur parfaitement droit et lisse. 
Et comme je suis toujours à l'affût de choses inattendues, j'ai photographié cet étonnant trognon, absolument sûre de son effet ici !  

Il faut toujours avoir l'œil sur les petites choses surprenantes
C'est si drôle
hé hé j'adore...

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Surprise

Publié le par Patricia Gaillard

L'autre jour je brave la pluie, j'enfile un châle et je longe le mur jusqu'à la boîte aux lettres. C'est toujours touchant le bruit métallique de la clef qui ouvre sur ce qui, parfois, rarement, est une surprise. Et ce jour-là c'est une surprise. Un sac, un nom, "Hilde"c'est moi. On m'appelle aussi Hildegarde. 

C'est sûr ça vient d'une de mes voisines, celle qui s'appelle Framboise, elle a le don des jolies surprises. 

Dans le sac une carte affectueuse, amicale, et un cadeau, très joli papier à vagues dorées, ruban rosé avec des cœurs dorés, pour faire plaisir à mon coeur, je pense. 

Un livre... quel joli livre, gris mat et rouge dessous, une vraie élégance. De la poésie. Et ce poète tricote les mots d'une manière inhabituelle, il ose, il faut oser, oser seul fait avancer le monde. 

Vers le soir je me suis glissée dans le petit fauteuil, celui qui est tout près du radiateur, et j'ai ouvert mon livre. J'ai dégusté les mots, lentement, comme on le fait avec les nourritures nobles et rares ou les bonbons très parfumés. C'est ainsi seulement qu'on accueille la poésie, cette précieuse parole...

 

Chère voisine, merci 

 

la gaillarde conteuse 

Un livre... quel joli livre, gris mat, et rouge dessous, une vraie élégance. De la poésie. Quand on est partie chercher l'eau de la vie, la poésie seule peut réellement nous rejoindre. Et ce  qu'on accueille la poésie, précieuse parole...
Partager cet article
Repost0

Pauvre blaireau

Publié le par Patricia Gaillard

A l'entrée du village, là-haut, près de la "nationale," le corps d'un blaireau gît sur une butte. Le gel le garde au frais et la neige lui a offert un linceul. Voyez cet œil brillant, cette grosse truffe et ce poil rude et épais, noir, gris et brun. On le croirait simplement endormi...

Cousin de la belette et de la fouine, il peut mesurer 70cm et peser près de 20 kilos. Il se nourrit la nuit, c'est souvent là qu'il trouve la mort. 
 Le "blaireau" outil du rasage, retrouve actuellement sa place dans la routine de l'homme contemporain. 

Le blaireau est symbole de sagesse, de noblesse, de courage

la gaillarde conteuse 

 

Partager cet article
Repost0

Merci la pluie !

Publié le par Patricia Gaillard

Sur la grande terrasse, dont le charmant escalier arrondi mène à l'étang et au jardin, les pluies incessantes de ces dernières semaines ont attiré les mousses. Je suis tout à fait enchantée et honorée par la présence de ces petits mondes fascinants. Je viens d'acquérir le guide des lichens et des mousses, Delachaux. Une référence qui va me permettre, peu à peu, de connaître mieux ces organismes surprenants. Je partagerai mes découvertes. 
Vous pensez peut-être sur ce cliché voir une seule sorte de mousse. Eh bien non, l'œil, même un peu averti peut en distinguer plusieurs... 

Me voilà revenue à vous sur le vert tapis des mousses, tellement plus beau que n'importe quel tapis rouge

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>