Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Votre bouquet du Dimanche 6 Novembre

Publié le par Patricia Gaillard

Votre bouquet du Dimanche 6 Novembre 

C'est l'ultime chant d'été des bégonias dragons, qu'Octobre si doux a longtemps préservés.
Mais voici Novembre, plus bourru, plus sévère qui semble dire :

- "Pas de couleurs, pas de froidures, pas de brumes, pas de gelées même légères ? Que se passe-t-il ? Voyez ce bégonia, encore vivant, sa bonne mine, son teint frais ! Il est grand temps que je vienne remettre de l'ordre dans le temps, moi qui suis chargé du passage de l'automne à l'hiver, car il faut que chacun puisse voir et savoir que la roue des saisons ne tourne pas à l'envers. Il va me falloir travailler nuit et jour pour rattraper cet étrange retard..."

Laissons Novembre travailler
Allumons nos cheminées
Mitonnons des soupes de potirons
Des pommes rouges dans les poêlons 
De bonnes compotées de poires
Sortons les laines de nos armoires
Ne faisons pas trop d'histoires
Novembre déprime aujourd'hui
Ayons du tact, soyons gentils
Ayons l'air contents de le voir...

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

Histoires d'Agendas

Publié le par Patricia Gaillard


L'an passé, étrange idée, j'ai acheté un agenda banal, austère, raisonnable, 16/24, couverture en bête plastique bleu marine. Je l'ai regretté dès le premier jour et chaque jour  je l'ai ouvert avec tristesse, sans comprendre cet achat carrément inconséquent que j'ai cependant assumé. Ceux qui me connaissent comprendront fort bien. 
Alors cette année, hors de question de répéter la même triste erreur. J'ai trouvé aujourd'hui l'Agenda de mes rêves, totalement merveilleux, qui va changer la couleur des jours.
Reconnaissez qu'il est beau, 
Que dis-je, magnifique !

la gaillarde conteuse

 

Partager cet article
Repost0

La pluie, la nuit...

Publié le par Patricia Gaillard


Il est 3h, il pleut dans la nuit
Il n'y a de bruit que ces gouttes, grosses, lourdes, qui coulent en rivière dans les gouttières. C'est comme une douche pour rincer les murs, les arbres, les plantes, les roches, la terre. Quelle paix dans cette pluie qui tombe avec son rythme régulier, sa tranquillité communicative. Elle rince, nettoie, réhydrate, rafraîchit, comme font les larmes quand on les laisse faire. L'eau, savons-nous à quel point nous sommes l'eau, dans l'eau, sous l'eau, tout est eau, élément majeur de la vie.

Il est 3h, l'eau chante dans la nuit
Elle chante aussi dans la bouilloire 
Petite tisane d'herbes et de poire
Vous dormez, la pluie berce, rêvez...

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

Votre bouquet du Dimanche 30 Octobre

Publié le par Patricia Gaillard

Votre bouquet du Dimanche 30 Octobre

Nous avons un automne très doux, mais du coup les feuilles ne sont pas colorées et j'en suis pour ma part bien triste. Car enfin il y a une réelle jouissance de l'œil quand l'automne se pare de toutes ses teintes chaudes, vives et lumineuses. Ici il n'y a que la vigne vierge qui soit fidèle à ses habitudes et qui affiche des teintes splendides et transcendantes.  Merci à cette chère grimpante qui sauve tout ! 

Un Dimanche rouge et luisant pour vous tous

la gaillarde conteuse 

 

Par ici Octobre 2020 où je vous racontais un conte...
https://www.patricia-gaillard-conteusesauvagedumerveilleux.com/2020/10/le-jardin-du-10-octobre.html

Partager cet article
Repost0

Ciseaux dorés

Publié le par Patricia Gaillard

J'aime les petits ciseaux dorés
Chacun d'eux a son histoire
Une histoire de femme le plus souvent.
Une femme appliquée, aux gestes lents et minutieux, assise devant la fenêtre qui dispense la lumière, ou bien sous la lampe dont l'auréole jaunâtre l'enrobe, tel un léger mysticisme. Elle brode avec des fils de couleur qu'elle coupe avec de tout petits ciseaux. 
Ou elle coud patiemment à petits points blancs qui se voient à peine sur le tissu blanc.
Ou elle reprise, économe, des chaussettes qui dureront bien encore et les lignes de fil se croisent pour un tissage solide.
Elle soupire de temps en temps. Est-elle un peu lasse ? Ou peut-être est-ce cette posture immobile et penchée qui comprime son souffle ?
Quelle patience.
Il lui arrive de s'assoupir, les mains ouvertes sur les genoux, l'aiguille arrêtée et les ciseaux gisant sur le parquet, comme une petite cigogne morte, brillant de son or dans la lueur jaunâtre du soir qui descend. 
J'aime les petits ciseaux dorés
Chacun a son histoire

la gaillarde conteuse 
 

Partager cet article
Repost0

Le petit chêne

Publié le par Patricia Gaillard


Ça fait longtemps que je ne vous ai parlé du petit chêne. Probablement car j'en ai moins de souci, il a tellement grandi, est devenu solide et moins vulnérable.
Il faudra un de ces jours que je nettoie la terre autour de lui, car il attire plein d'herbes folles, folles de lui, sûrement car il est beau !
Il faudra aussi tailler quelques branches de frêne qui passent au-dessus de lui, pour le protéger peut-être, mais je crois qu'il en a moins besoin à présent que de lumière. 
Il a commencé à peindre son costume d'automne, joli vert, bel orange, mon cher chêne comme vous êtes élégant ! 

 

la gaillarde conteuse 
 

Partager cet article
Repost0

L'héroïne, le héros du conte

Publié le par Patricia Gaillard

 

Cliquer sur la photo pour voir l'auteur


Si nous nous tenions simplement comme l'héroïne, le héros d'un conte ? Elle avance, pieds sur terre, parmi les oiseaux et les arbres, ses frères. Elle ne cherche pas à aller vers l'autre monde, c'est l'autre monde qui vient à elle. Elle ne connaît pas sa force, mais tant de forces sont en elle. Elle va si confiante vers sa quête que tout s'organise dans ce sens autour d'elle. Elle s'abandonne à ce qui suit et les événements sont ses pas. Les étoiles se groupent en couronne sur sa tête étonnée. L'ailleurs peut enfin prendre sa place et leur jeu à tous les deux peut se dérouler.

Les contes nous disent sans cesse cette magie, depuis la nuit des temps
Il répètent cette recette que nous croyons perdue, ce qui nous laisse perdus

Tout est aussi simple que ça
Mais nous avons appris autre chose
Désapprenons
Soyons cette héroïne, cet héros du conte
Le reste se fera

 

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

Votre bouquet du Dimanche 23 Octobre

Publié le par Patricia Gaillard

Il reste toujours un peu de parfum
À la main qui donne des roses...

Confucius

Partager cet article
Repost0

Matin d'Octobre

Publié le par Patricia Gaillard

Le soleil est apparu d'un seul coup, tirant des traits comme des épées de lumière. Le petit cerisier du verger brillait de ses fines feuilles orange et on entendait un peu plus loin le cor de chasse qui rassemblait les chiens. Un corbeau s'est envolé, une noix dans son bec et l'écureuil s'est figé pour regarder s'élever ce voleur de réserves. De la porte de la cuisine, entrouverte vers ce paysage, s'échappe un parfum de pomme cuite et de cannelle chaude.
Octobre est fidèle à lui-même, avec ses dons, ses tons, ses sons...

Savourez ce we ! 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Son propre monde

Publié le par Patricia Gaillard


Ne faut-il pas créer son propre monde, pour pouvoir faire face au monde ? 

Entrer souvent en soi, y installer ses propres croyances, sa philosophie, sa vision du monde. Se couper parfois de ce qui se dit, de ce qui se fait, pour entendre notre propre parole. L'existence est un mystère que chacun essaie de percer, pourquoi donc la pensée des autres serait-elle plus juste que la nôtre ? Nous sommes tous un être debout entre ciel et terre et le sens de la vie nous habite. Tous.
Peut-être suffit-il de faire silence en nous pour permettre à ce sens de se déployer et de nous rappeler ce que nous savons depuis toujours, mais que le fracas incessant du monde recouvre. 

Ne faut-il pas créer son propre monde, pour pouvoir faire face au monde ? 

Je vous souhaite une très douce fin de journée

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>