Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soyons oiseaux 4

Publié le par Patricia Gaillard


 

Puisqu’il est ici, en ce moment, question de paroles d’oiseaux, il doit être aussi question de paroles de plume... D’autant que vous, humains, en faites bonne consommation dans votre langage. 

« Prendre la plume » par exemple est une bonne idée,

ça permet d’être « léger comme une plume. »

Dans ce cas vous avez le choix :

Vous avez la « plume d’oie » elle est d’un autre temps, c’est vrai, mais c’est grâce à elle qu’on s’est mis à dire « une belle plume » qui peu à peu a visé plutôt l’écriture que l’objet.

Vous avez le « porte-plume, avec « plume sergent-major », s’il vous plaît.

Vous avez le « stylo-plume » avec plume fine, en or. Classe.

Vous avez le « stylo-bille » mais là vous trahissez quelque chose, il ne vous empêchera pas cependant de devenir une « belle plume. » 

Mais faites bien attention, ne vous faites pas « plumer », car la littérature rapporte peu.

Découragé, vous pourrez toujours aller « aux plumes », si vous avez un lit garni d’un édredon véritable, ceux à plumes d’oie sont de loin les meilleurs, mais plus rares, et plus chers.

Si par contre vous décrochez le Goncourt, vous serez une plume célèbre et ce sera bien pour vous. Veinard...

 

Zizi Jeanmaire chantait :

 

🎵  Mon truc en plumes

Plumes de zoiseaux

De z’animaux !  🎵

 

 

la gaillarde conteuse d’oiseaux

Partager cet article
Repost0

Les sept corbeaux 3

Publié le par Patricia Gaillard

Installez-vous confortablement, fermez vos yeux, écoutez l’histoire...

ˋ

 

ˋ

Partager cet article
Repost0

Les sept corbeaux 2

Publié le par Patricia Gaillard

Installez-vous confortablement, fermez vos yeux, écoutez l’histoire...

 

Partager cet article
Repost0

Les Sept Corbeaux 1

Publié le par Patricia Gaillard

Installez-vous, fermez vos yeux, écoutez l’histoire...

Photo Sylvie Gaillard

 

Partager cet article
Repost0

Soyons oiseaux 3

Publié le par Patricia Gaillard


 

Soyons oiseaux 3

 

Je suis le corbeau noir

Enveloppé dans la moire

D’un vieux taffetas froissé

Mon vol est lourd et lent

Et mon long cri strident

Je pourrais me blesser

De vos mythologies

Qui me jettent dans la nuit

De vos songes maudits

Sachez que c’est mon sort

De dévorer les morts

Je n’ai jamais eu peur

De leurs yeux, de leurs cœurs

Et la fin qui vous terrifie

Me nourrit

Et je ris

Du ton gris

De vos peurs !

Partager cet article
Repost0

Soyons oiseaux 2

Publié le par Patricia Gaillard

Photo Sylvie Gaillard

Soyons oiseaux 2

 

La minuscule mésange

Croque la graine et la mange

Elle fait très chef d’orchestre

Avec son noir de guêtre

Et son blanc de neige

Quelques touches de piano

Lui iraient comme il faut

 

Si elle pouvait parler elle nous dirait...

Je m’appelle mésange

Je fais comme les anges

Sans cesse entre terre et ciel

Grâce à la magie des ailes

J’emporte très haut vos espoirs

Puis je reviens avec l’histoire

Qu’il faut sans cesse vous raconter

Car sans cesse vous l’oubliez :

Un trésor est en vous caché

Pour le trouver je peux aider

Moi la petite bête esprit des bois

Qui parle plus qu’on ne le croit

Qui en sait plus que tous vos rois

 

la gaillarde conteuse des oiseaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si elle parlait elle nous dirait...

 

 

Partager cet article
Repost0

Soyons oiseaux 1

Publié le par Patricia Gaillard

Photo SYLVIE GAILLARD

Allez, fermons un peu le bec à ces milliers d’informations. Je vous propose ici, quelques temps, de nous envoler et de rejoindre les oiseaux. Ah, un peu de légèreté, de discrétion et de beauté ! ça va nous faire du bien... 


Soyons oiseaux 1

Sur la branche se tient un oiseau

Petit gardien de l’hiver

Il tient son rouge bien haut

Ses yeux noirs bien ouverts

Le vent le froid la neige

Glissent sur son ventre beige

 

S’il parlait il nous dirait

N’ayez pas toujours peur

Vivez, chantez, dansez

Oubliez le malheur

Faites comme moi

Croyez-vous que je ne vois pas

Le faucon et le chat

Qui me guettent

Et qui un matin peut-être

Feront voler partout mes fines plumettes ?

 

Même si je suis petit et pauvre

Ma vie pèse le même poids que la vôtre...

 

Allez, tenez haut votre rouge

Vos yeux noirs bien ouverts

N’attendez pas que rien ne bouge

Et même si vous volez de travers

Ouvrez vos ailes et venez rejoindre les oiseaux !

 

la gaillarde, conteuse d’oiseaux

Partager cet article
Repost0

Le jardin du 20 Janvier

Publié le par Patricia Gaillard


Quelle splendide lumière ce matin au-dessus des prés. La neige, tombée il y a trois jours sur dix centimètres d’épaisseur, a quasiment fondu. Son poids a fait s’effondrer une des serres, la plus fragile, il y a de la réparation dans l’air...

 

Chaque matin nous posons leur provende aux oiseaux, ceux-ci sont bien moins nombreux ces dernières années et ne forment plus ces grandes bandes pressées, dans un bruyant pépiement, attendant leur tour dans l’arbre proche.

Plus encore que le scientifique, celui qui a un jardin et qui sait observer, mesure l’indifférence de beaucoup d’humains envers leur terre. Sur ce sujet nous parlons bien trop et nous agissons bien trop peu, cependant c’est la terre qui demeurera.

Vous aurez remarqué que je n’aborde jamais ces sujets, car cela ne ferait que des mots inutiles de plus.

Ici je voudrais vous inviter à contempler cette terre, à honorer sa force et sa beauté, à vivre avec elle et à vivre d’elle.

 

La simplicité seule relie l’homme à la terre

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Nous voici dans la forêt de l’année neuve...

Publié le par Patricia Gaillard

Marchant près d’un vieux moulin, nous avons découvert ce blaireau mort sur un petit pont désaffecté. Nous avons pu l’observer et voir comme cet animal est joli. Je ne l’imaginais pas si gros. 

il a neigé au début de la semaine. Les flocons tombaient si doucement, si légèrement. Êtes-vous frappés aussi par la quiétude qui se dégage d’un paysage enneigé ? La neige est un enchantement pour l’âme, pour qui elle est un miroir. 

Dommage pour nos yeux, le lendemain la pluie avait remplacé la neige et depuis un couvercle vaporeux et gris nous cache le ciel. Il est bon d’accueillir tous les temps, comme d’accueillir toutes nos humeurs, car la vie est sans cesse mouvante. 

Cette fois nous avons pénétré pour de bon dans l’année neuve, comme dans une forêt inconnue. Qu’allons-nous y trouver ? Qui allons-nous y croiser ? Surprise...
Pas d’inquiétude, car l’inquiétude est mauvaise conseillère et dévore notre énergie. 
Confiance est plus intéressante, elle attire de bonnes choses. 
Je vous souhaite beaucoup de confiance

Au jardin, navets, carottes, persils tubéreux, betteraves, et même un pied courageux de branches de céleri, dorment sous la couette de feuilles. Ils nous font de très bonnes soupes du soir, accompagnées du pain au levain de notre précieux boulanger et de tomme basque de brebis ou de comté de notre Jura ... hors de question, ici, de se morfondre !
En dessert,  nos pommes en gros dés, revenues dans un peu d’huile de noix de coco, avec une poignée de raisins secs, le tout compoté une vingtaine de minutes à feu extrêmement doux. Surtout pas de sucre, car le plat ainsi, est parfait. 
 

je vous dis à bientôt, car vous parler me manque vite !

la gaillarde conteuse 
 


 

Partager cet article
Repost0

L’an neuf

Publié le par Patricia Gaillard

L’AN NEUF !

Chères visiteuses, chers visiteurs, 

j’ai eu grand plaisir toute l’année passée à venir quotidiennement sur ce blog vous parler des milles choses qui me passionnent. Mais je suis actuellement penchée sur plusieurs travaux d’écriture, auxquels je veux accorder plus de temps, mes interventions ici seront donc un peu plus espacées. Mais, plus rares, elles n’en seront pas moins chargées des merveilles que je cueille dans l’existence et que j’aime à partager. 
Que cet an tout neuf nous éclaire et nous guide !
je vous embrasse
Patricia, la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>