Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Lundis sages

Publié le par Patricia Gaillard


Les Lundis sages

 

Une enfant demande à son grand-père

- C'est quoi exactement l'argent ?

L'homme va dans sa cave et revient avec une plaque de verre

- Que vois-tu à travers ?

La petite voit la pièce où ils sont, elle voit son grand-père, le chat, la fenêtre et derrière les gens qui passent dans la rue et puis elle voit le ciel...

L'homme va dans sa cave et il recouvre le verre de peinture d'argent

- Que vois-tu à travers ?

La petite se voit, elle se voit elle, elle seule

- Je me vois moi, juste moi

- Eh bien, c'est cela, l'argent

 

 

Que ce Lundi vous apporte son lot de sérénité et de douceur 

 

la gaillarde conteuse 

 

Partager cet article
Repost0

Votre bouquet du Dimanche 15 Mai

Publié le par Patricia Gaillard

Photo maison


Votre bouquet du Dimanche 15 Mai

 

Ces lumineux iris, au bord de l'étang, posent ça et là leur tache d'or. Ils sont précieux car ils sont éphémères et fragiles. Chaque mois de Mai accueille ainsi leur curieuse beauté.

C'est l'iris d'eau, iris psaudacorus, faux-acore, appelé aussi flambe d'eau, car ses feuilles ont la forme d'un glaive.

Il vous est offert pour ce Dimanche

Qu'il vous accompagne joliment tout le long de ce jour...

 

la gaillarde conteuse

 

Partager cet article
Repost0

Le journal du petit domaine

Publié le par Patricia Gaillard


Le journal du petit domaine

 

Le mois de Mai est magnifique pour qui a un jardin, avec cette jeune verdure en tons différents. Le soleil n'est pas brûlant comme en été et les nuits fraîches reposent la terre. Tout pousse avec bonheur. Les feuilles des divers choux dans les serres ont pris une envergure étonnante et leurs têtes s'arrondissent, c'est pour bientôt ! Toujours dans les serres, les pieds de tomates, poivrons, aubergines, melons, sont très beaux. Il a fallu batailler un peu avec les limaces, bien sûr. Nous avons déjà fait un plat de petites pommes de terre nouvelles. Les salades, laitues et scaroles, vont bon train, mais aussi les cercles de roquette, de cresson, de persil et de mesclun qui nous font de jeunes pousses parfumées et tendres, accompagnées de tiges d'oignon nouveau et de fleurs de ciboulette hachées ! Les radis aussi, colorés et croquants, dont les fanes terminent en belle soupe verte, avec flocons d'avoine et un peu de beurre. Et les fraises... les nouveaux pieds semblaient timides, pourtant Mai les voit pimpants, offrant joyeusement leurs bouquets de fruits rouges à notre plaisir. J'en tranche parfois trois ou quatre dans la salade verte, c'est inattendu et délicieux.

En pleine terre les pommes de terre, oignons, ails, échalotes, artichauts, céleris, bettes, sont bien beaux.

Cette année encore, quasiment pas de cerises (il a neigé sur les cerisiers en fleurs !) peu de pêches, mais il y a des groseilles. Même sur le très jeune groseillier à maquereau on peut voir s'arrondir quelques fruits. Quant aux pommes nous le saurons plus tard.

Au petit domaine, Mai est plein de promesses et le potager a entamé son travail de nourrisseur. Mais c'est bien grâce au labeur quotidien de mon cher jardinier ! J'aime de loin voir sa silhouette affairée, portant arrosoir ou sarclette, ou dispersant la belle paille dorée sur les allées du potager. Et bien sûr son air satisfait quand, sous l'incontournable bob, il dirige son tracteur-tondeuse, ou qu'il jure, sans réelle conviction, devant les méfaits des bestioles ravageuses.


Le cocon sur le volet n'a pas bougé... étrange... je veille... 

 

Ah le joli mois de Mai au petit domaine !

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Réponse à la devinette de Mardi

Publié le par Patricia Gaillard

Devinez, devinez ce que Dieu a pilé avant de le cacher ? 

LE CERVEAU ! 

Que votre journée soit quiète
(j'aime bien ce mot... quiet : tranquille, calme, non agité)

demain je vous parlerai du jardin de Mai...

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

La devinette du Mardi

Publié le par Patricia Gaillard


La devinette du Mardi

Devinez, devinez ce que Dieu a pilé avant de le cacher ?

???

Vous aurez la réponse Jeudi

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

Un œil neuf

Publié le par Patricia Gaillard


Un œil neuf

 

Une loupe. Mon cher jardinier m'a offert une loupe, une vraie. Elle a presque l'aspect et la taille de celle de Sherlock Holmes, mais moderne et avec une vocation toute différente.

Avec elle j'observe les fleurs et les insectes et il me semble les découvrir, alors que je les contemplais souvent. Me voici avec un œil neuf qui m'ouvre un monde nouveau !
Le détail des étamines, le tissu soyeux ou verni des pétales et des feuilles, les carapaces noires, bleues, vertes, les ailes transparentes aux reflets d'or, les pattes duveteuses, les tiges poilues, les fines gouttelettes de rosée irisée, la chair d'une fraise...

 

Pendant que la folie se répand sur la terre

Il y a une loupe qui montre la nature

La magnificence et la cohérence parfaite

De sa forme dénuée d'ego

Un grand repos

Un beau cadeau

Une fête !

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Les Lundis sages

Publié le par Patricia Gaillard


Les lundis sages

 

les quatre au Paradis

 

Un ange se posa sur la terre, chargé ce jour-là d’emporter quelques-uns d’entre nous pour leur faire découvrir, un instant, cet endroit aux cent noms, ce grand désir de l’homme, le paradis…

Il en choisit quatre, les posa dans les replis de sa toge nacrée, ils se retrouvèrent comme enivrés, on ne peut quand même pas être posé là sans être un peu estourbi… et ils montèrent ensemble dans les plis de cette robe, jusqu’à la septième voûte du septième ciel…
Tous les quatre furent pris d’une extase parfaite, qui est dans ce lieu un état ordinaire, mais nous sommes si peu prêts à demeurer en ce jardin qu’ils se trouvèrent bien vite revenus sur la terre.
Le premier d’entre eux perdit l’esprit d’avoir entrevu la merveille pure et termina ses jours à errer sur la terre où il ne trouvait plus sa place.
Le second, qui était de nature désenchantée, disait : j’ai rêvé, tout simplement, il ne s’est rien passé du tout.
Le troisième devint intarissable et chercha toute sa vie le moyen d’expliquer dans le moindre détail tout ce qu’il avait vu, s’égarant dans son discours.
Le quatrième était conteur. Il se retrouva chez lui, s’assit calmement près de sa fenêtre ouverte sur la nuit, les étoiles et les vents, c’est alors que lui vinrent des contes.

Ils furent nombreux à venir l’écouter et la vie devint un peu meilleure.

 

On dit parfois qu’aux origines le conte était un cristal. Il est tombé sur la terre, s’est brisé en mille morceaux que l’on peut encore ramasser, dispersés dans l’herbe…


Patricia Gaillard 


 

 

Partager cet article
Repost0

Votre bouquet du Dimanche 8 Mai

Publié le par Patricia Gaillard


Votre bouquet du Dimanche 8 Mai

 

Je viens à vous avec la fraîcheur ingénue de ce joli bouquet des prés, cueilli durant notre promenade matinale.

 

Nous voici à nouveau deux, après plusieurs jours partagés avec les nôtres, grands et petits. Il semble que notre demeure porte encore leurs voix, leur joie, leurs rires. Les vacances les conduisent souvent jusqu'à nous, ils viennent ici avec plaisir, ce qui nous honore, chamboule nos habitudes, en un mot : nous rajeunit. Cependant même "momentanément" rajeunis, nous apprécions de retrouver notre solitude à deux, c'est une dimension différente, mais c'est la nôtre et nous l'aimons.

Mais un pincement de cœur persiste un bon moment après leur départ !

Alors ce matin ce bouquet et sa simplicité champêtre fait plaisir à voir

 

Bonne journée douce et lumineuse

la gaillarde conteuse

 

 

Partager cet article
Repost0

Naissances

Publié le par Patricia Gaillard

L'image n'est pas très nette, mais elle vous présente la famille


Hier j'ai laissé les brins de muguet prendre partout la vedette...

Et aujourd'hui ne sera pas sage...

Je viens cependant avec une nouvelle d'importance : les petites poules d'eau sont nées. Elles sont cinq, ou six, ou sept, nous ne savons pas encore exactement, mais une observation discrète dans les jours à venir nous renseignera.
Point d'ombre : le chat roux et blanc de nos voisins a remarqué bien sûr la bonne nouvelle. Il guette assidûment. Espérons que la poule d'eau saura empêcher le désastre.
Que faire ? 
Rien, la nature œuvre...
Ne nous en mêlons pas

la gaillarde conteuse 

 

 

Partager cet article
Repost0

Large sorcière ou vieux vagabond ?

Publié le par Patricia Gaillard


Large sorcière ou vieux vagabond ?

 

Nos promenades du matin nous amènent certains jours sur une route droite et tranquille. D'un côté les rails du chemin de fer, où passent parfois des trains de marchandises avec de très nombreux wagons, de l'autre des bosquets d'arbres et des prés. Et chaque fois nous nous attardons dans l'observation d'une lointaine silhouette noire, inquiétante, qui ressemble à celle d'une large  sorcière ou d'un vieux vagabond, chargé d'un fagot de bois ou d'un gros sac et penché vers son chemin. Quand les feuilles sont entièrement poussées, on la voit un peu moins nettement, mais durant l'hiver, surtout les jours de brume, nous ne manquons pas de l'observer et de laisser courir notre imaginaire. J'ai photographié cette silhouette noire il y a quelques jours, pour vous la présenter. Reconnaissez qu'elle vous intrigue. Imaginez-la un soir, à cette heure grise que l'on nomme "entre chien et loup" et vous aurez le décor parfait des contes et des histoires de nos campagnes ! 

 

Ces petits riens qui titillent le rêve, sont un trésor sur la terre

 

la gaillarde conteuse 
 

 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>