Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La neige

Publié le par Patricia Gaillard


La neige

 

Aux temps limpides où les hommes voyaient les dieux logeant dans la nature, les mythes nordiques et germaniques évoquaient la déesse Bertha, Dame des neiges, Dame de l’hiver, Mère des abeilles et du miel d’or. On la disait voyante et gardienne des âmes d’enfants.

N’est-ce pas sa présence qui donne encore à la neige ce charme calme et blanc qui apaise ?

Et quand la neige fond, c’est que Bertha se retire. Mais elle a été là, visible à sa manière et elle laisse derrière elle ce sentiment très doux de notre jeunesse inaltérable.

 

Laissons-nous aller à ces rêveries d’hiver

 

Ce matin un thé rooïbos noix-sirop d’érable

Fume devant moi sur la table

Et je vous souhaite un très bon jour

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Votre bouquet du Dimanche 28 Novembre

Publié le par Patricia Gaillard


Votre bouquet du Dimanche

 

Voici la couronne promise et la première bougie allumée pour vous.

Dehors il neige, quel décor assorti et parfait pour ce premier Dimanche d’Avent.

Ce fin rideau de flocons qui tombe est encore plus gracieux que les gouttes de pluie.

Les paquets de neige sur les arbustes ronds font de petits chapeaux.

Tout est joli, calme, blanc, les flocons, le ciel et la terre du jardin qui semble saupoudrée d’un sucre léger. 

 

Durant cet Avent il y aura ici des contes, pour poétiser cette belle période et réveiller le bel esprit d’enfance. Foi de raconteuse…

 

Que votre Dimanche soit bien doux

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

ça va commencer

Publié le par Patricia Gaillard


Ça va commencer

 

Demain est le premier jour de l’Avent. L’Avent est un sentier de quatre semaines où règne l’esprit d’enfance et qui mène à la lumière - religieuse ou non, chacun voit la lumière comme il l’entend. L’idée de la couronne de l’Avent, avec ses quatre bougies, est née au 19ème siècle, de l’habitude d’un pasteur allemand qui allumait chaque matin un petit cierge et chaque dimanche un grand cierge. La coutume n’a gardé que les grands, ce qui nous vaut cette tradition qui perdure.

Alsacienne, je ne peux résister à l’appel de ce chemin vers la lumière quand arrive la fin de Novembre et c’est presque instinctivement que je prépare de quoi faire cette couronne quand le moment approche. Aujourd’hui je vais la confectionner, tranquillement, en écoutant de la musique et en songeant à tous ces esprits, bénéfiques et maléfiques, qui hantent les légendes des décembres venteux de mon pays d’enfance.

 

Le résultat pourrait bien être votre bouquet de demain…

Hé hé

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Pluie

Publié le par Patricia Gaillard


Dans la nuit j’ai entendu tomber une petite pluie, ses légère gouttelettes tapotaient les volets.

Petite, j’aimais regarder la pluie, longtemps, le nez collé au carreau. Je regardais jusqu’à être hypnotisée, comme on sait faire quand on est enfant, car on a le temps de regarder longtemps. Regarder jusqu’à entrer dans ce qu’on regarde, jusqu’à devenir quasiment ce qu’on regarde.

Devenir pluie, arbre, ver de terre, caillou, fleur, oiseau, marron.

C’est tellement bon.

C’est à réapprendre…

 

Ce matin il n’en reste même plus de trace, si ce n’est une flaque minuscule

 

Bon Vendredi pour vous…

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Les coins du chat

Publié le par Patricia Gaillard

Katzy, notre chat - qui est une chatte - choisit un coin de repos qu’elle garde plusieurs jours, puis elle change. Elle a toute la maison à sa disposition, aussi le choix des endroits ne lui manque-t-il pas. Il n’y a que notre chambre qui lui soit défendue. Elle le sait très bien et tente très rarement d’y aller. Pourtant hier mon cher jardinier a surpris des traces sur le lit… des traces seulement… car l’animal ronflait ailleurs, en toute innocence, bien entendu. Quand son maître lui a fait la remarque, elle a lâché un miaulement sourd et agacé où l’on pouvait très bien entendre : « Mais de quoi tu parles, je ne suis même pas au courant, ce ne peut pas être moi, je dors… » et dans un bâillement ultra-large, où scintillaient ses petits crocs pointus de porcelaine autour d’une langue rose et râpeuse, elle s’est rendormie, la bienheureuse.

Cette bête dort tout le jour, ne possède rien - n’entretient donc rien - prend le temps de s’étirer avec délices, n’est pas jugée pour cruauté envers ses proies, est libre comme l’air et adore ce qui tombe par miracle dans son assiette…

Être chat, franchement, n’est pas une mauvaise affaire.

Être notre chat, en tout cas…

 

Bonne journée à vous, mais sachez qu’elle sera très bonne, surtout, pour vos chats

 

la gaillarde conteuse

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le bouquet du Dimanche 21 Novembre

Publié le par Patricia Gaillard


Un courageux

 

Ce courageux bégonia sera le bouquet de ce Dimanche. Il le mérite car malgré quelques jours déjà bien froids, il persiste. Son rouge est une présence agréable sur la petite terrasse. Quand je vous disais que j’allais trouver le bouquet d’aujourd’hui ! Je l’avais presque oublié, alors que je l’admire et le remercie chaque jour en cherchant le courrier.

 

Ouhhh ça sent le pot-au-feu dans cette maison !Voilà qui va enchanter mon cher jardinier.

Plat idéal d’un brumeux Dimanche d’automne.

Nappe blanche et assiettes de porcelaine.

Des petits riens, qui font tout…

 

Voici donc votre bégonia, cadeau de ce jour

Avec toute ma sympathie

En plus… 😊

 

Je ne peux vous proposer le pot-au-feu, il n’y en a que pour deux ! 😄

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Jour de silence

Publié le par Patricia Gaillard


Jour de silence

 

Il est 16h. Dans le paysage roux, pas un bruit, le brouillard semble être une ouate isolante et même le chien Lucien se tait. Étrange. Oh, j’oubliais, il doit être à la chasse avec son maître. Pourtant aujourd’hui je n’ai pas encore entendu de ces coups de fusil qui me font de la peine, car je pense aux bêtes des bois poursuivies, traquées, blessées. Ceux qui les abattent savent-ils ce qu’est la souffrance ?

Autrefois, un ami, Jean, qui avait été chasseur, m’a raconté une belle histoire. Un jour de chasse une biche avait surgi juste devant lui, s’arrêtant net, surprise. Dans la seconde il avait épaulé son arme, mais la bête n’a plus bougé et l’a regardé fixement et ce regard a véritablement bouleversé cet homme, pourtant rude. Ce jour-là Jean a rangé son fusil et n’a plus jamais chassé.

 

Peut-être suffirait-il d’échanger un seul regard avec la bête que l’on s’apprête à sacrifier ?

Et s’il y avait son regard sur le paquet de notre steak…

 

Pas drôle la conteuse ? Eh non, pas toujours

Je n’aime pas ces samedis et ces dimanches d’automne, quand claquent les coups des fusils et que les beaux ocres et les chauds carmins deviennent teintes de deuil

 

Je vous embrasse cependant

et soudain je pense : houla, quel bouquet vais-je vous offrir demain ?? 
je trouverai, foi de raconteuse !!

 

Partager cet article
Repost0

Roseau des étangs

Publié le par Patricia Gaillard


Jolis roseaux

 

Le Thypha, Massette ou encore Roseau des étangs, est un décor traditionnel de l’automne sur les bords de notre pièce d’eau, avec sa silhouette élancée et raide, son aspect  de gros tissu marron et ses feuilles longues et pointues. Nous avons été étonnés d’en voir cette année car le ragondin, qui a élu domicile autour de l’étang depuis déjà quelques mois, est très friand des rhizomes de cette plante. L’animal a donc été raisonnable et les bords de cette jolie pièce d’eau arborent, comme chaque année, leurs belles Massettes de velours. Quand par hasard un héron se pose un instant sur la rive, observant mine de rien de son petit œil rond la surface de l’eau, nous avons là le décor-cliché de l’étang parfait !

 

Je vous fais de brouillardeuses bises…

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Bonne poire

Publié le par Patricia Gaillard


Bonne poire

 

La poire est une des merveilles d’automne. Nous n’avons pas de poirier, mais la poire est souvent sur notre plateau de fruits. Il y quelques jours j’ai découvert, dans notre supermarché, une recette où elle est reine. Nous l’avons essayée et adoptée. De plus elle est simple et originale, nous la retenons pour régaler aussi des convives, à l’occasion. 

Nous avons pris deux poires, en l’occurence Guyot, quatre très fines tranches de lard fumé, 25cl de vin blanc et autant d’eau, et de la tomme de brebis.

Il faut éplucher les poires en les laissant entières, avec la queue, faire chauffer l’eau et le vin dans une casserole, y plonger les poires et les pocher 10mn. Quand elles sont tiédies, extraire le trognon avec un petit couteau pointu et remplir avec de la tomme en petits morceaux ou râpée. Enrober chaque poire avec les deux tranches de lard en bouchant bien le dessous et les poser debout dans un petit plat à four. Gratiner 10mn à 250 °

Il est conseillé de l’accompagner d’une salade de jeunes pousses.

Nous l’avons dégustée avec une poêlée de carottes, navets, persil tubéreux.

C’est en tout cas une excellente recette que nous retenons précieusement !

 

Tiens, le ciel est clair, peut-être le soleil nous fera-t-il la grâce de sa visite ?

Que votre journée soit belle, dans tous les cas…

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

De retour…

Publié le par Patricia Gaillard


De retour…

 

Nous sommes partis plusieurs jours, laissant le domaine sous la protection de notre gardien de pierre. Aujourd’hui notre chat nous suit pas à pas, les oiseaux sont heureux de revoir les graines de tournesol dans la petite maisonnette perchée et nous, heureux d’être à nouveau ici. Quand on aime le lieu où l’on vit, il nous manque très vite et rien ne saurait nous retenir longtemps éloignés sans absolue nécessité, même s’il faut reconnaître qu’ailleurs il y a parfois des choses étonnantes à découvrir. 

Ce matin nous petit-déjeunons dans la cuisine, près de la fenêtre, nos yeux se posent avec bonheur sur le paysage familier et nous écoutons les sons de notre vie. Les oiseaux, les poules, la voiture du facteur, Lucien, le chien du voisin, l’eau des radiateurs qui circule et diffuse une si bonne chaleur.

Comme c’est bon d’être chez soi

Home, sweet home

C’est tout à fait ça !

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>