Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le bouquet du Dimanche 12 Septembre

Publié le par Patricia Gaillard


Le bouquet du Dimanche 12 Septembre

 

Chers lectrices, Cher lecteurs, voici vos fleurs de ce jour.
Les fleurs de Septembre sont si lumineuses que l’absence du soleil certains jours passerait quasiment inaperçue. La fraîcheur des nuits et la rosée abondante leur font vraiment belle mine. Les dahlias sont au sommet de leur beauté en ce moment et les zinnias voient leurs couleurs ravivées. J’ai mêlé aussi dans cet ensemble une branche de physalis, dont les lanternes semblent des origamis de papier orange. Serions-nous vraiment étonnés de les voir s’allumer dans la nuit pour éclairer l’insecte diurne, à la carapace de métal bleu, qui est en retard et se presse pour rentrer avant la nuit… le pauvre n’a pas l’œil du chat et il s’affole !

 

Je vous ai apporté des fleurs, grand Jacques, pas des bonbons

Oui, je sais bien que les fleurs sont périssables, vous l’avez dit, 

Mais vos bonbons, je suis désolée de vous le dire

Jamais ne vaudront les fleurs !

 

Bon Dimanche…

 

la gaillarde conteuse

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Au jardin, le 11 Septembre

Publié le par Patricia Gaillard


Un excellent melon…

 

Il y a huit jours, nous avons récolté les pommes. Une besogne qui a été vite faite, car nos bonnes pommes, comme presque tous les fruits cette année, sont très très rares.

Mais je contemple toujours leurs jolies couleurs, qui annoncent celles de l’automne.


Nous avons mangé le melon qui poussait dans la serre. Il parfumait tout le lieu ! Le melon par chez nous n’est pas garanti, rarement très goûteux et rarement sucré, nous avions fini par abandonner cette culture. Mais cette année mon cher jardinier a reçu ces graines, il les a donc semées. Eh bien les melons de Cavaillon ou d’ailleurs peuvent rester où ils sont car ce melon de chez nous était tout bonnement excellent !

 

belle soirée et à demain pour votre bouquet… je ne vous dis que cela…

 

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

Au jardin, le 10 Septembre

Publié le par Patricia Gaillard


Au jardin, le 10 Septembre

 

Voici les trois premières noix de la saison. Espérons qu’elles seront plus nombreuses que les fruits de l’été. La noix est précieuse, elle est riche en oméga3, elle ne coûte rien, elle dame le pion à toutes les autres graines. Nul besoin d’aller chercher des noix du Brésil ou tout autre oléagineux exotique, quand nous trouvons ces trésors sur les chemins de nos campagnes. Toute l’année la noix est présente dans la cuisine, elle accompagne le fromage, saute dans les salades, les gâteaux, les truffes de Noël, les mueslis, les pains, et j’en passe ! C’est l’alliée merveilleuse de notre santé. Cependant, comme tous les trésors, il ne faut pas trop en abuser. On dit que pour la santé du coeur il faut en consommer quatre par jour.

Je me suis laissé aller un jour à acheter, sur un marché, des noix grosses comme de petites pommes. Eh bien, si elles étaient surprenantes et jolies, elles n’étaient cependant pas très bonnes !
Et je reste donc à mes chères petites noix des chemins…

 

la gaillarde conteuse  

Partager cet article
Repost0

Exilés, parfois

Publié le par Patricia Gaillard


Exilés, parfois

 

Nous avons quitté le jardin quelques jours. Il faut parfois partir, tout ne peut pas se faire ici, bien qu’il y ait tout. Le cœur de la vie est dans le jardin. Il bat dans l’eau, l’air, la pierre, le végétal, l’animal. Et cependant le cœur de la vie est tout autant partout ailleurs, il est en tout ce qui vibre et qui vit, même dans ces grandes cités de béton gris-grouillant-bruyant. Car l’oiseau y chante, comme il chante au jardin. Il chante car il est au cœur de la vie, où qu’il soit.

 

Nous voilà bientôt revenus dans l’infinie quiétude du jardin-paradis…

 

Que cette journée soit très belle pour vous

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Au jardin, le 6 Septembre

Publié le par Patricia Gaillard


Au jardin, le 6 Septembre

 

Dans une des serres - là où se trouve le champion des « tomatiers » que je vous ai présenté l’autre jour - une araignée s’est installée. C’est une épeire fasciée. Voyez ses rayures et ses couleurs, mais surtout voyez sa toile ! Quel tissage soigné, quelle géométrie. Nous avons cherché longtemps l’angle de vue qui permettait de photographier cette toile, afin de la partager avec vous, sans déranger cette petite dame besogneuse qui nous observait, méfiante, du coin de l’oeil.

Allons-nous pouvoir aujourd’hui cueillir les tomates-olives dont le pied est juste derrière cette fameuse construction ? Ou bien allons-nous y renoncer pour laisser le champ libre à cette épeire fasciée ?

Vous connaissez sans doute la réponse.

Eh oui…

 

la gaillarde conteuse


 

 

Partager cet article
Repost0

Le bouquet du Dimanche 5 Septembre

Publié le par Patricia Gaillard


Le bouquet du dimanche 5 Septembre

 

Ah les hortensias, leur charme n’est plus à démontrer. On les photographie, on les peint, on les sèche, on en fait de très beaux bouquets. Leurs teintes sont variées, elles vont du bleu clair, ou vif, ou sombre, parfois violet, au rose dragée, ou vif, ou foncé, presque rouge et même bordeaux. Et quand le buisson se trouve devant un mur de pierres et le long des côtes ouest de notre pays, on découvre l’hortensia dans son décor idéal et son climat parfait. 


Moi je vous propose aujourd’hui ce buisson d’hortensia rose dragée, le plus courant, le plus banal peut-être, mais reconnaissez que son charme est délicat et enchante le cœur. C’est celui de nos voisins, mais il est le long de notre potager et nous savourons chaque jour sa lumineuse présence.

Et aujourd’hui, sous ce beau soleil, il resplendit pour vous ! 

 

Je vous souhaite de savourer ce très beau Dimanche…

 

la gaillarde conteuse

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Au jardin, le 4 Septembre

Publié le par Patricia Gaillard

Au jardin, le 4 Septembre

Voyez ces jolies fleurs de bourrache, aux pétales d’un bleu intense, délicatement ourlés de mauve, avec des étamines blanches et violettes, serrées autour du pistil. Son côté poilu est rigolo, mais les alcaloïdes qu’elle contient le sont bien moins. Les avis divergent au sujet de cette plante et dans le doute je pense qu’il vaut mieux s’abstenir si on n’en connaît pas parfaitement les utilisations possibles. Certains abordent les plantes à la légère « oh ce ce ne sont que des plantes » entend-on parfois. Ta ta ta, ces simples ont des forces insoupçonnées, aussi bien pour guérir que pour nuire !


Moi je me contente de l’admirer, sa tenue, ses poils, ses couleurs, tout m’enchante et je suis fière car je l’ai semée, veillée, surveillée, durant son « enfance »

 

Petite bourrache

Je m’attache

À ton bleu

Des cieux

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Au jardin, le 2 Septembre

Publié le par Patricia Gaillard


Au jardin, le 2 Septembre

 

Le petit chêne est malade. Cet été humide et changeant a favorisé diverses maladies, en l’occurence Erysiphe alphitoides, une variété d’oïdium. Mais je ne m’inquiète pas trop, car le petit chêne est devenu grand, il atteint à présent environ 1,70 m et est en mesure de résister.

L’année est dure pour bien des espèces vivantes.

Dans de vieilles lettres que l’arrière grand-père de mon cher jardinier échangeait avec un ami (au temps où l’on se nourrissait de ce que l’on produisait) on apprend à quel point les mauvaises années aux champs débouchaient sur des temps de misère. Voici pourquoi l’apparition des insecticides et des engrais a été un soulagement, car pouvoir se nourrir devenait alors une garantie.

Vous imaginez ? 
Demandez donc à un ventre affamé d’être écologique.

Qu’aurions-nous fait à leur place ?

Nous ne le savons que trop.

Respectons la nature, en conscience, sans juger ceux qui ne peuvent pas le faire

 

Que la journée qui s’ouvre soit merveilleuse pour vous…

 

la gaillarde conteuse

 

Partager cet article
Repost0

Au jardin, le 31 Août

Publié le par Patricia Gaillard


Au jardin, le 31 Août

 

Si dans l’ensemble les pieds de tomates sont, soit morts, soit médiocres, il y en a un qui s’est développé de manière quasi miraculeuse… c’est un pied de minis-tomates rouges en forme d’olives. Il produit somme toute assez peu, mais il n’arrête pas de pousser et prend à lui seul, comme vous pouvez le voir, la moitié d’une serre. Il y a chaque année au potager des « exceptions » sans que l’on puisse vraiment comprendre ni comment ni pourquoi.

Tout comme il y a parmi les humains des êtres exceptionnels !


Cependant, plutôt qu’exceptionnels, ne faut-il pas tâcher d’être simplement heureux ?

 

Bonne fin de journée à tous les visiteurs…

 

la gaillarde conteuse

 

Partager cet article
Repost0

Un beau livre

Publié le par Patricia Gaillard

Un beau livre

Je reconnais que j’ai été très attirée par son aspect, qui m’a donné envie de le découvrir, de l’ouvrir… eh bien je n’ai pas été trompée. Cet ouvrage invite à se pencher sur ces vieux frères que sont pour nous les arbres. Dès les premiers mots on se sent en parenté avec ces êtres tellement vivants. On se promène dans une forêt d’arbres cosmiques, symboliques, maîtres, légendaires, mythologiques, spirituels, hors du commun. On apprend quelles sont leurs habitudes intimes, leurs réflexes, leurs protections, c’est surprenant. Et puis c’est bien écrit, poétique, étonnant. 

Une lecture délicieuse pour un après-midi de fin d’Août, sur un banc, au soleil…

Moi j’dis…

 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>