Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mardi des souvenirs 4

Publié le par Patricia Gaillard

C'était en 1958. Une de mes grandes sœurs, qui avait treize ans, avait été opérée d'une appendicite. Nous nous apprêtions à aller la voir à l'hôpital. J'avais sept ans. Ma mère m'avait prévenue : "tu ne feras pas rire ta sœur, car la cicatrice fait très mal quand on rit"

J'étais espiègle mais gentille et je n'avais pas du tout l'intention de faire rire ma sœur. L'idée m'est venue alors de lui faire un dessin. Je me suis appliquée. Nous lisions parfois, en ce temps-là, un livret de bandes dessinées qui s'intitulait Tartine. C'était une vieille dame, avec un chignon et une verrue poilue, qui ressemblait un peu à une sorcière, comme vous pouvez le voir sur l"illustration. 
Mon dessin de tartine était vraiment réussi. Mais soudain sa ressemblance avec une de nos voisines - une femme laide avec une peau rouge et grumeleuse sur le visage, qui s'appelait madame Gwinner et qui était une vraie commère - m'a frappée.
J'ai donc écrit, sous le dessin : madame Gwinaigre... 

Bien sûr ma sœur a ri ! Et bien plus que de raison !
Ma mère m'a grondée, mais un peu, car elle avait bien perçu l'innocence de mon intention. D'ailleurs elle-même n'avait pas résisté devant ce dessin comique qui mettait en boîte cette vieille et bavarde voisine, amère comme du vinaigre...

Nous en avons ri longtemps

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Votre bouquet du Dimanche 24 Mars

Publié le par Patricia Gaillard

Ce matin on dirait que les tulipes sont de garde dans le jardin. Élancées sur leurs tiges, avec leurs fleurs en forme d'œufs et leurs riches couleurs, elles semblent dire : 

"Cette fois c'est le printemps, nous en avons décidé ainsi, tant pis pour les nuits froides, les giboulées, les promenades frileuses, les vêtements d'hiver, les semis qui hésitent, c'est le printemps et puis c'est tout !"

Ah nos chères tulipes, avec leurs feuilles en épées, leurs tiges rectilignes, leurs têtes autoritaires, pas la peine de tenter de discuter, elles ont des arguments, tranchants...

Passez un bon Dimanche en leur compagnie  

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

Pensée blanche

Publié le par Patricia Gaillard

Ma charmante pharmacienne, que j'appelle parfois mon apothicaire, aime rire autant que moi. Cette jeune femme, pleine de fraîcheur et d'humour, ne manque pas de délicatesse puisque ce matin chaque client de son officine se voit offrir une jolie pensée, symbole gracieux du printemps. La mienne est blanche, je n'en avais jamais vu. 

Voyez, même en pharmacie, la poésie nous attend ! 

la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

L'eau

Publié le par Patricia Gaillard

L'eau. Quoi de plus courant, de plus habituel, de plus banal que l'eau. Au fil du temps nous nous avons perdu la poésie païenne qui voyait un esprit à l'eau et qui ainsi la protégeait. Certains peuples de notre terre ont su pourtant conserver cette relation. 

Nous savons très bien maintenant ce que l'eau est devenue. 
Voici un merveilleux podcast qui nous parle de l'eau et de toutes ses vertus.
Celles que l'on a oubliées comme celles que l'on découvre. 

Une très belle découverte qui change le regard...

https://youtu.be/DIHNuLRiI5Y  (attention, il faudra remettre la vidéo au début) 

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0