Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - les dieux grecs - 2

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
les dieux grecs
2

Tout d'abord le chaos, bien sûr
Du chaos jaillit Gaïa, Terre-Mère, matière première, première déesse
De Gaïa naît Ouranos, Ciel Nocturne, qui crée les végétaux et les animaux.
C'est l'ère des dieux primordiaux, c'est l'Âge d'Or. 
La Terre et le Ciel engendrent les Cyclopes qui n'ont qu'un oeil au milieu du front : Argès, Bronthès et Séropès. Puis les Géants qui ont trois têtes et cent bras : Briarée, Gygès et Cottos.
Puis les Titans, qui sont six couples :

Hypérion et Théia, le Soleil
Atlas et Phoebé, la Lune
Koios et métis, Mercure
Krione et Dioné, Mars
Emymédon et Thémis, Jupiter
Cronos et Rhéa, Saturne
Océanos et Thétys, Venus

Effrayé par sa descendance, Ouranos relègue les Cyclopes dans le monde souterrain, malgré la grande colère de Gaia. Ouranos est mauvais père et Gaia ne peut s'en accommoder. Elle est outrée. Alors leur fils Cronos, dieu du Temps et chef des Titans, va surprendre son père Ouranos dans son sommeil et l'émascule avec un silex. Mourant, Ouranos lance une prophétie : "Un de tes fils te chassera, Cronos, et il prendra ta place !"
Puis trois gouttes du sang d'Ouranos roulent sur la Terre qui engendre alors les Furies (les Erinyes) divinités du monde infernal...

Remarquez que c'est souvent ainsi que tout commence
Dans l'eau, le sang, le sacrifice...

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - Les dieux grecs - 1

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
Les dieux grecs
1

Me revoilà chers lecteurs et si je vous dis Mythologie Grecque, vous allez penser que c'est la plus connue. Je le croyais aussi, mais la connaissons-nous vraiment ? Certains noms de dieux nous sont familiers, certes, mais nous souvenons-nous des démêlés qu'il y eut entre les dieux mais aussi entre les dieux et les humains ? Car chez les grecs, les dieux attirent, roulent, aiment, tourmentent, séduisent, métamorphosent les humains et leur laissent, parfois, les fruits de leurs ébats, les demi-dieux...

La Grèce était jadis composée de plusieurs petits états dirigés par des rois ou des hommes fortunés. Les côtes nombreuses, leurs baies, leurs criques, ont vu passer de nombreux  grands marins et les récits de leurs voyages ont largement nourri les légendes grecques.

Avant l'écriture, les récits qui mettaient en scène héros et dieux n'étaient transmis qu'oralement. L'Illiade et l'Odyssée ont été écrits 400 ans après la guerre de Troie par un poète dont nul n'ignore le nom mais dont, curieusement, on ne sait pas grand-chose.
L'Illiade raconte la guerre de Troie et l'Odyssée nous conte le long voyage, les aventures et le retour d'Ulysse à Ithaque. 

Mais comment donc furent créés les dieux et le monde ? Car une mythologie raconte toujours le commencement des commencements...
ah, voilà que soudain nous sommes embarrassés

Pas de panique, je vais vous conter cela et nous allons ensemble remonter à l'origine, avant même la création de la terre...

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

 

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - le KALEVALA - fin

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
Le KALEVALA
fin

 

Le dernier chant du KALEVALA raconte qu'une vierge, Mariatta, enfante (dans une crèche !) dans la pauvreté et la solitude. Contre tout mépris elle élève son petit. Quand l'enfant a deux mois, il donne un enseignement à Wäinämöinen puis se fait baptiser et devient roi. Wäinämöinen - ce héros que nous avons suivi quelques temps, qui est en quelque sorte le fil conducteur de cette mythologie - est à la fois honteux et fâché et il s'en va, errant...
Un jour il se met à chanter, son chant crée une barque, il prend cette barque, s'en va sur la mer et disparaît à l'horizon, à jamais.

Mais il a laissé son kantele à la Finlande, ses runes sublimes, magiques et éternelles, une joie sans fin.

Je vous l'avais dit, c'est intéressant de constater que le fils de la vierge, donc le Christ, détrône Wäinämöinen, puissante figure du paganisme finnois.
Wäinämöinen se retire, sans discuter. Comment le pourrait-il ?
Mais il laisse ses chants en héritage, car ceux-ci sont plus importants que lui.

Figurez-vous qu'hier j'ai appris quelque chose qui me fait grand plaisir : Tolkien, ce cher et génial Tolkien, avait lu le KALEVALA mais, tenez-vous bien, en langue finnoise !!
Il s'en est largement inspiré pour son oeuvre
Voilà une royale conclusion...
Que dire de plus ?

que je vous quitte quelques jours
que je reviendrai avec une mythologie à découvrir
portez-vous bien et dans la joie

la gaillarde conteuse...

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - Le KALEVALA 8

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
le KALEVALA
8

Une des épreuves imposées à Wäinämöinen est la fabrication d'un objet symbolique, probablement une corne, qui aura de l'importance lors des vers chantés, et qui distribuera partout richesses et prospérité. Mais Wäinämöinen ne peut la faire, il appelle alors Ilmarinen, le forgeron divin, qui devient le nouvel héros. Celui-ci se rend au pays de Pohjola et y fabrique le fameux talisman.

Après cela la reine du Pohjola lui demande encore d'autres choses, labourer un champ infesté de serpents, fabriquer des muselières pour des monstres du pays des morts et capturer un immense poisson qui vit dans les eaux de l'enfer.
Les travaux terminés, elle épouse Ilmarinen, le héros vainqueur.

Maintenant le pays de Pohjola est riche de ce talisman et tout y prospère.
Ceux du Kaleva veulent s'en emparer, une bataille s'ensuit durant laquelle l'objet merveilleux est brisé. Il n'en subsistera définitivement qu'un fragment.

Bien des récits encore sont chantés tout au long de ce KALEVALA qu'il m'est impossible de vous transmettre en entier, tant il est touffu. Et puis beaucoup de phrases et de descriptions  ne seraient pas à notre portée, nous n'avons pas une tournure d'esprit "finnoise" !
Sachez que je me suis inspirée, pour vous parler du KALEVALA, de l'ouvrage de
Auguste Geffroy : La Finlande et le Kalevala, chants et traditions populaires des Finnois

Pour ceux qui voudraient approfondir...

La fin de ce KALEVALA, vous le verrez demain, a été très influencée par le christianisme et donc très éloignée de sa pure origine. Je tiens cependant à vous en parler, car je trouve intéressant de constater quels peuvent être parfois les subtils "mélanges" païens/chrétiens

Et ce sera alors le dernier volet de cette mythologie...

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - Le KALEVALA - 7

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
le KALEVALA
7

Wäinämöinen a oublié les paroles qui apaisent et guérissent les blessures du fer

Wäinämöinen va trouver un très vieux sage qui a un grand savoir. Ils vont rechercher ensemble, dans la grande mémoire, le récit des origines du fer, car celui-ci, caché dans la vase gluante des marécages a été mis à nu par les piétinements du loup et de l'ours. Mais, grâce à eux, Ilmarinen le forgeron divin, a pu recueillir le germe du fer et il l'a emporté dans sa forge pour que sous son feu remarquable il fonde, puis enfle, puis se répande...

Et le forgeron Ilmarinen a jeté de la cendre dans l'eau qui devait faire durcir le fer et il a goûté l'eau, mais l'eau n'était pas prête pour faire ce travail
C'est là que Mehiläinen, l'abeille, a surgi sur la terre et de son vol d'or elle est allée jusqu'à l'atelier du forgeron divin qui lui a dit :
"Mehiläinen, bête voletante, apporte-moi un miel extrait du nectar de six fleurs et de sept brins d'herbe, pour préparer l'acier..."

Mais tout près de là, sur le toit de bouleau de l'atelier du forgeron, Herhiläinen, la guêpe, observe la scène. Elle va se poser discrètement sur le rebord du vase à eau pour y déposer les venins de la création

Ce n'est pas dit, mais c'est probablement la remontée en mémoire de ce récit qui a guéri la blessure de Wäinämöinen, le vieux chanteur...
N'y a-t-il pas ainsi des récits que nous croyons perdus et qui nous enrichiraient d'être réveillés. Ne sont-ils pas encore, dormants, dans nos mémoires ?

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

 

 

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - La vieille Finlande - Le KALEVALA - 6

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
La vieille Finlande
Le KALEVALA
6

Les bêtes fourmillent et crissent dans les taillis...

Mais les blés n'ont pas encore germé. Le vieux Wäinämöinen ouvre le sac rebondi en peau de martre qu'il tient en bandoulière puis il commande à la terre de cesser son repos, il prend le grain par poignées puis sème et sème, les éparpillant par milliers sur les champs de la terre.

Puis il prie UKKO, dieu suprême, de rassembler les nuages d'Orient et les vents d'Occident afin qu'ils offrent la pluie à la terre féconde, pour que lèvent enfin la multitude des tiges et des épis.

Puis se dessinent deux régions, le pays de Kaleva, patrie des dieux et des héros, et le pays de Pohjola, où vivent les trolls et les mauvais esprits.

À Pohjola, curieusement, vit une jeune fille, assise sur le dôme de l'air, la tête appuyée contre un arc-en-ciel. De ses doigts fins et blancs elle tisse une toile d'or et un tissu d'argent, avec une navette en or et un métier en argent.
Les héros du Kaleva rêvent d'elle et veulent la conquérir
C'est Wäinämöinen qui le premier va tenter l'aventure
il part vers la fille du Pohjola
il part vers la merveille

Et nous sommes ici dans l'esprit des contes, serez-vous étonnés si je vous dis que bien des épreuves l'attendent ?
Difficiles, originales, surprenantes
eh oui, sinon que voudrait dire "héros"


(je disais tantôt à ma petite-fille de 21 ans "on peut fréquenter des hommes, mais on épouse un chevalier")

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - le KALEVALA - 5

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
Le KALEVALA
5

Voici comment naît le chanteur, vieux dès sa naissance...

Aussitôt Wäinämöinen demande l'ensemencement de la terre
Un dieu alors arrive et disperse partout les graines de vie
Et tout devient forêts, plaines, champs, prés, marais, dunes, grèves, rives, buissons
Parmi tout ce qui germe et pousse seul le chêne ne prend pas racine
Et voilà que quatre vierges surgissent des eaux, cueillent de grandes gerbes d'herbes, qu'elles brûlent pour chauffer le petit gland sous un chapeau de cendres tièdes.
Aussitôt la verte pousse apparaît, qui se sépare très vite en deux branches.
Et puis, en peu de temps, l'arbre grandit, occupe tout, cache la lune et le soleil, rend tout obscur et stérile.
Alors Wäinämöinen commande qu'on arrache le chêne. C'est là qu'un héros sort des flots et abat le chêne de quelques coups de hache.
À présent la lune et le soleil peuvent à nouveau régner, les nuages reprennent leur course, les herbes repoussent, les forêts reverdissent, les bêtes fourmillent et crissent dans les taillis...

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - LE KALEVALA - 4

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
LE KALEVALA
4

Enfermé dans le sein de sa mère...

Et durant trente étés, trente automnes, trente hivers, trente printemps, il erre, le vieux chanteur, le vieux Wäinämöinen, patient et impassible Wäinämöinen, calme et froid Wäinämöinen, sur les eaux bleues, dans sa prison de chair, sur les vagues baignées de brume laiteuse.
Il médite, il se plaint de sa maison étroite où ne pénètrent ni lune ni soleil. Il les appelle à son secours pour voir enfin les astres et la lumière, les cieux et la terre. Mais aucun ne le visite, aucun ne vient le sauver de sa solitude aveugle.
Et durant cinq ans, six ans, sept ans, il demeure encore enfermé, ballotté, secoué, d'une vague à l'autre, dans l'écume des jours...

Un petit matin d'aube rose il se délivre, tend ses bras et toute sa taille, ses yeux s'ouvrent et contemplent la lune, la multitude des étoiles, puis la lumière d'or du soleil

voici comment naît Wäinämöinen
voici comment naît le fils de la fille d'Ilma
voici comment naît Wäinämöinen
Voici comment naît le chanteur, vieux dès sa naissance

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...
 

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - LE KALEVALA - 3

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
LE KALEVALA
3

et la mouette se met à couver...

Elle couve un jour, deux jours, trois jours...
C'est alors que la fille de l'air, reine de la mer, sent un feu se répandre dans sa chair. Elle replie son genou, secoue tout son corps, ses bras, ses jambes et les oeufs de la mouette tombent dans la mer qui les brise. Les oeufs se métamorphosent, le bas devient la terre-mère, le haut forme la voûte céleste, le jaune se fait soleil lumineux et le blanc devient lune blanche, luminescente, puis tous les petits débris forment les nuages du monde et toutes les étoiles dispersées

Et le temps fait son travail de temps
Pour devenir des années
Sous le soleil et sous la lune

La fille de l'air, reine de la mer, flotte sur la mer, au coeur de ce paysage tout neuf

Elle est ballottée ainsi neuf années durant
neuf étés, neuf automne, neuf hiver, neuf printemps
au bout de tout ce temps elle lève la tête au-dessus des vagues et commence sa création

De la main elle élève les montagnes, le long de son flanc se dessinent les golfes, les rivages, les îles, les villages. Sous sa tête se dressent les écueils, cauchemars des navires, les rocs montent entre les vagues, striés de roches de couleur et la voilà qui pose les plaines

Mais il n'est pas encore né, Wäinämöinen, le chantre éternel, enfermé dans le sein de sa mère

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...
 

Partager cet article
Repost0

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES - la vieille Finlande - LE KALEVALA - 2

Publié le par Patricia Gaillard

L'ÉTÉ DES MYTHOLOGIES
la vieille Finlande
LE KALEVALA
2

L'Est, l'Ouest, le Nord et le Sud sont impuissants à la délivrer...

La fille de l'air pleure et se plaint
"Mes jours sont infiniment tristes, mon errance est vaine et fragile. UKKO, dieu des dieux, toi qui portes la voûte des cieux, viens près de celle qui t'appelle, viens mettre fin à mes douleurs !"

Un petit instant s'écoule puis une mouette apparaît, elle vole de-ci, de-là, cherchant où faire son nid. Mais elle ne trouve aucun endroit, pas la plus petite place. Longtemps elle passe, repasse, observe puis se dit  "Vais-je m'installer sur le vent ? Vais-je m'installer sur les vagues ? "
C'est alors que la vierge de l'air, fille d'ILMA, fait monter son genou à la surface de l'océan. Voici une place pour le nid de la mouette, voici donc un abri pour l'oiseau.
La mouette passe, repasse, observe, puis voit enfin le genou de la fille de l'air, sur le bleu profond de la mer. Il ressemble à une île verdoyante, à une motte d'herbes fraîches.
La mouette passe, repasse, observe, se décide, se pose, construit un nid et y dépose enfin ses oeufs.
Ils sont sept
Six sont d'or, le septième est de fer
L'oiseau commence à couver...

 

À DEMAIN !

la gaillarde conteuse...

Partager cet article
Repost0