Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ATELIER D'ÉCRITURE

Publié le par Patricia Gaillard

Le 30 Janvier - de 20h à 22h - Salle des calèches - Saint-Amour 39160

 

ATELIER D'ÉCRITURE
Partager cet article
Repost0

à vous l'an neuf

Publié le par Patricia Gaillard

Vous qui passez là, arrêtez-vous un instant, pour vous je vais ouvrir mon Grimoire vert, en extraire le chant d'un oiseau rare, le parfum subtil d'une rose à sept pétales, le rouge sang d'une baie d'aubépine, la douceur d'un miel exquis et la luminescence d'un ver luisant, pour que l'an neuf derrière sa porte mystérieuse, vous soit doux et vous auréole de païennes merveilles.

Nous marchons sur une passerelle, elle va d'un temps à un autre, que cet an neuf soit le début d'un temps neuf, qui attend de nous un esprit et un coeur ouverts...

à vous l'an neuf
Partager cet article
Repost0

Deux séances de contes à Belfort

Publié le par Patricia Gaillard

Le 20 Décembre je raconte à Belfort
 

à 10h30 LE GRIMOIRE VERT Petits contes des esprits de la nature...
à la Bibliothèque Léon Deubel
( renseignements et réservations 03 84 54 27 54 )
Séance de contes tout public

 

à 15h HÄNSEL ET GRETEL et autres égarements de forêt...
à la Bibliothèque Les Glacis du Château
(renseignements et réservations 03 84 57 02 17 )
Séance de contes tout public

 

 

 

 

Deux séances de contes à Belfort
Partager cet article
Repost0

"Écrire ses émotions" - Atelier d'écriture à la Médiathèque de St-Amour (39) Vendredi 12 Décembre de 18h à 20h

Publié le par Patricia Gaillard

"Écrire ses émotions" - Atelier d'écriture à la Médiathèque de St-Amour (39) Vendredi 12 Décembre de 18h à 20h
Partager cet article
Repost0

Il dort, l'esprit de l'hiver

Publié le par Patricia Gaillard

L'esprit de l'hiver sommeille encore,
Près de son sac de gel et de froidure,
Une fois n'est pas coutume, il dort,
Dans le berceau de soie et de dorure
D'une feuille gracieusement posée
Au creux des branches du noisetier
Aucune brume matinale, aucune pluie,
Aucun soleil ni aucune nuit,
N'a su troubler son repos,
De son sac, bien fermé, rien ne sort,
Ni givre, ni neige, ni vent fort
L'automne maintenu est en rage...
L'esprit de l'hiver dort encore,
Une fois n'est pas coutume, il dort,
Si vous avez l'oreille des sages
Des philosophes et des enfants,
Vous entendrez son doux ronflotement...

Patricia Gaillard



Partager cet article
Repost0

ÉCOUTEZ CETTE HISTOIRE

Publié le par Patricia Gaillard

Sur ce site de petits contes de sagesse, je raconte une toute petite histoire, qui est pourtant une grande histoire... LE ROI VRAI

Découvrez ce site, il vous en raconte !

Partager cet article
Repost0

Festival en Bretagne : LA CHARRETTE AUX MERVEILLES

Publié le par Patricia Gaillard

Après avoir conté à Gendrey (39) des FÉES VOLAGES vraiment fées et vraiment volages, qui ont réussi à embarquer un public d'adultes dans le tiroir païen des esprits de la nature, je m'apprête à partir pour Morlaix (29) où je conte au festival LA CHARRETTE AUX MERVEILLES. Ce titre me convient et m'enchante. J'y raconterai deux fois mes chers HÄNSEL ET GRETEL, le jeudi 9 à 14h15 et le vendredi 10 à 10h.
Puis en veillée, le vendredi 10 à 20h30, je viendrai avec les grands contes merveilleux de nos mères veilleuses... séance qui s'intitule VENTREROUX, puisque nous entrons à leur suite au ventre roux des bois.

C'est de saison, c'est d'automne, j'adore l'automne !

Si vous voulez en savoir plus sur ce festival, suivez ce lien... http://charretteauxmerveilles.over-blog.com/

 

Partager cet article
Repost0

fruits de l'automne

Publié le par Patricia Gaillard

Sous le soleil qui dore le vert des prés, les pommes rouges, les citrouilles et les noisettes luisent de toute leur rondeur. Les fruits d'automne, pleins, lourds, avec leurs teintes chaudes, ressemblent aux contes. Depuis le printemps ils se forment, dans le berceau de la douce patience et préparent lentement leur chair délicieuse mûrie de soleil, d'air, de pluies et de rosées.
Les contes de la même manière mûrissent, prennent chair, au creux du même temps, reliés à l'inconscient collectif par un fil d'araignée. Quand le conteur les ouvre pour les partager, on peut y voir, si on y regarde bien, un noyau qui semble une émeraude...

fruits de l'automne
Partager cet article
Repost0

je couve...

Publié le par Patricia Gaillard

Je rêve et flâne à l'ombre des arbres, couchée près de la source. Les fougères ruisselantes et les lierres sont mes plus sûrs compagnons. Je tisse dans ma tête plusieurs nouveautés, dont une séance tout public qui va s'intituler, je vous le confie très secrètement (hé hé)

LE GRIMOIRE VERT.

Il n'y sera question que des esprits de la nature dans tous leurs états...

Vous ne sauriez imaginer comme je me régale...

Et puis il y a autre chose encore, qui pour l'instant reste secret (si, si, pour de vrai !)

qui s'intitulera...
Vous le saurez bientôt, pas d'impatience !

grimoire source

grimoire source

Partager cet article
Repost0

Minute, il y a une seconde pendule !

Publié le par Patricia Gaillard

J'ai maintenant dans mon atelier de conteuse cette pendule au temps arrêté dont je vous ai conté l'histoire récemment. Mais voilà qu'une suite à cette histoire s'est tissée d'elle-même ( les histoires savent bien faire ça ) et je viens de ce pas vous la raconter...

Après avoir entendu l'histoire du temps arrêté, un ami me dit : "Si tu aimes les pendules, j'en ai une à te donner, qui ressemble aussi à une montre gousset, mais qui fonctionne, celle-ci ! "

La chose n'était pas étonnante, le but même d'une pendule étant de mesurer le temps.
La surprise était dans l'aspect de la dite pendule, qui ressemblait comme une jumelle à celle que j'avais. Mêmes chiffres, mêmes aiguilles, même trotteuse, même allure de montre gousset.
Le cerclage seul différait, qui était chez l'une en métal gravé, chez l'autre en bois sombre.

J'ai accepté cette seconde pendule, que j'ai placée pas loin de l'autre. Mais au fil des jours je sentais qu'elles se gênaient, qu'elles avaient toutes deux un rôle différent dans mon existence. Si l'une égrenait le temps en petites secondes régulières, pour me rappeler que je suis de ce temps, l'autre, qui égrenait aussi, mais des secondes illusoires, inutiles, me rappelait que le temps n'existe pas.

J'ai donc conservé dans mon atelier la plus folle des deux, celle qui crée, qui s'amuse, qui refuse de compter, qui parle d'éternité, qui prend son temps car elle n'en a pas !

J'ai accroché l'autre dans la cuisine, elle découpe le temps en petites tranches régulières, elle le mesure, le perd, le donne, car elle en a !

Ainsi chaque univers de ma demeure a sa propre pendule.

Et je vais de l'une à l'autre, l'esprit souple et le coeur gai.

On fait du temps ce que l'on veut, croyez-moi...

la seconde pendule...

la seconde pendule...

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 > >>