Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA CEINTURE D'OR

Publié le par Patricia Gaillard

photo P.Gaillard

Deux hommes, qui s’étaient rencontrés sur la route, marchaient vers Salamis, la cité des colonnes.
Ils arrivèrent à une rivière sans aucun pont. Ils se dirent :
« Nageons, après tout la rivière n’est pas si large. »
Et ils se jetèrent dans l’eau et nagèrent…
L’un d’eux, qui connaissait les rivières et nageait bien, commença à perdre ses forces et à être emporté par les courants rapides. L’autre, qui n’avait jamais nagé auparavant, traversa d’une traite et passa à l’autre berge. Puis, voyant l’autre qui dérivait, il sauta et le ramena. Celui-ci lui dit :
« Mais, tu m’avais dit que tu ne savais pas nager ! Comment as-tu traversé avec une si belle assurance ?
- Mon ami, vois-tu la ceinture que je porte ? Elle est pleine de pièces d’or que j’ai gagnées pour ma femme et mes enfants. Une année entière de travail. C’est le poids de cette ceinture d’or qui m’a porté à travers la rivière, vers ma femme et vers mes enfants. Et ma femme et mes enfants étaient sur mes épaules quand je nageais. »
Et les deux hommes marchèrent ensemble vers Salamis
.
Khalil Gibran – L’Errant

à bientôt !

la gaillarde conteuse...

Partager cet article
Repost0

UN NOËL DU COEUR

Publié le par Patricia Gaillard

photo P.Gaillard

Nous voici presque au 24 Décembre, à la veille de Noël.
Je voudrais vous souhaiter un Noël du coeur, qui ne soit pas celui des cadeaux, ni des milliers de leds clignotants, ni des festins sans fin. Ça, c'est ce que Noël est devenu, au fil du temps, insidieusement.
Je voudrais vous souhaiter un Noël simple, simplement familial, simplement amical, simplement chaleureux.

Ma mère était née en 1912. Quand j'étais petite, chaque Noël immanquablement, elle me racontait la traditionnelle orange de sa jeunesse, rare et fascinant présent de Noël soigneusement enveloppé dans un fin papier d'aluminium. En ce temps-là ce n'était pas un fruit courant, on n'en voyait pas le restant  de l'année. Cette orange était donc un merveilleux symbole de Noël, un merveilleux cadeau.
"Et son parfum..." - disait ma mère, les yeux fermés pour y retourner - "un parfum comme aucun autre, un parfum unique ! Et son goût... sucré, juteux, un goût unique ! Et comme elle était belle, cette boule argentée qui brillait et renfermait le trésor."
En me disant cela elle y était car elle avait fait, en quelques secondes, quarante ou cinquante ans de chemin pour retourner au charme de l'instant. Et lorsqu'elle ouvrait à nouveau ses yeux, ils étaient jeunes, clairs, émerveillés. 

Notre vie sur cette terre, tout comme cette orange, est un rare et fascinant présent
Recevons-la comme les enfants recevaient l'orange des vieux Noëls
Savourons-la et retrouvons nos yeux jeunes, clairs, émerveillés

Je vous souhaite de tout mon coeur un Noël du coeur

Patricia
La gaillarde conteuse...

 

Partager cet article
Repost0

LE MAÎTRE DES OISEAUX

Publié le par Patricia Gaillard

- "Pourquoi t"appelle-t-on le maître des oiseaux ?
- Tout d'abord je ne suis pas le maître des oiseaux, mais leur serviteur. Si tu les sers et sais écouter leur chant, un jour tu comprendras leurs secrets, car ils ont beaucoup de secrets à te communiquer... "


Abdel Saadi

à bientôt

la gaillarde conteuse

Partager cet article
Repost0

LES FRÈRES DU ROI

Publié le par Patricia Gaillard

Un roi se promenait un jour dans les ruelles d'une ville. Un mendiant s'approcha et lui demanda l'aumône. Le roi ne lui donna rien.
"Sire, dit le mendiant, tu oublies que nous n'avons tous qu'un père, que nous sommes tous frères et que nous devons partager."
À ces mots le roi s'arrêta et dit :
"C'est la vérité, nous sommes tous frères et notre devoir est de partager.
Et il donna au mendiant une pièce d'or.
"Tu ne m'as pas donné grand-chose, est-ce vraiment comme cela que l'on partage entre frères ? Un partage ça se fait par moitié, tu possèdes un million de pièces et tu m'en donnes une !"
Le roi répondit :
"Que j'ai un million de pièces est vrai. Je ne t'en ai donné qu'une, c'est vrai. Mais c'est que je possède autant de frères que de pièces d'or..."

(récits populaires - Léon Tolstoï)

à bientôt

la gaillarde conteuse...

(ci-dessous, une jolie chanson d'hiver que je vous invite à écouter)

chanson d'hiver... STING

Partager cet article
Repost0