Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

27 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

Parmi les baies de Décembre, une des plus charmantes est la gaulthérie. Plus précisément gaulthérie couchée ou thé des bois. Vous la connaissez peut-être en huile essentielle, elle est parfois associée à la menthe et à la myrthe pour les douleurs dorsales. Petites feuilles arrondies, baies rouge vif, elle semble être de la famille des houx, mais il n'en est rien. 
Ce matin un très joli givre recouvrait tout.
Un costume de Décembre que j'apprécie ! 

Décembre et la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

25 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

Et voici un nouveau-né. Osons demeurer là, à l'observer. Ôtons peut-être déjà ce qui le recouvre, les croyances, les festins, les lumières clignotantes. Et s'il était un symbole ? Le symbole de ce que nous sommes capables d'être. Un être neuf chaque mi-nuit, libre du passé, libre de l'avenir, tout entier dans la merveille vibrante de l'instant. La crêche est peut-être le féminin et le masculin en nous, traversés par la lumière de la conscience, pour mettre au monde un être neuf ? 

Cherchez au fond de vous votre propre version ! 

Décembre et la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0

24 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

 

Partager cet article
Repost0

23 Décembre

Publié le par Patricia Gaillard

Et voici à nouveau le ballet des oiseaux attirés par les graines de tournesol. Hier j'ai fait fondre un pain de margarine avec un mélange de graines et des noix décortiquées. Coulé dans des petits moules en silicone (en forme de kougelhopf ! 😄) ça fera des boules de graisse maison pour nos chers petits visiteurs.
Et puis l'écureuil, affolé par les noix de l'an passé, posées chaque jour sur la terrasse vers l'étang, se demande certainement quel est ce miracle. Il est drôle quand il arrive, s'assied, attrape une noix, la roule entre ses deux pattes, puis file la déguster... ou l'enterrer quelque part alentour.
Les générations futures ne manqueront pas de noyers !
Quelques pies fourragent dans les feuilles mortes, pour trouver des nourritures. 
Deux faisans ont élu domicile par ici. Ils y sont protégés de la chasse. 

Nous aimons beaucoup la présence de ces bêtes au petit domaine. 

 

Décembre et la gaillarde conteuse 

Partager cet article
Repost0